abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Chine / Initiative « la Ceinture et la Route », contribution importante à l’économie mondiale

Xi.jpg Le président chinois, Xi Jinping, tient beaucoup à l’initiative « la Ceinture et la Route »

1. Ouverture de la 125e édition de la foire de Canton avec une forte présence de pays le long de « la Ceinture et la Route »

 

La 125e Foire des importations et des exportations de Chine, aussi connue sous le nom de Foire de Canton, a ouvert ses portes le 15 avril à Guangzhou, capitale de la province méridionale du Guangdong.

La session de printemps de cette foire semestrielle présente des salons dédiés aux importations, avec 1000 stands réservés par 650 entreprises de 38 pays et régions. Ces entreprises comprennent 383 sociétés de 21 pays et régions le long de l’initiative « la Ceinture et la Route », dont la Russie, la Pologne, les Philippines et Israël, a précisé Xu Bing, porte-parole de la foire.

Des acheteurs importants, tels que Vip, détaillant en ligne chinois à bas prix, et les géants de la distribution Carrefour et Wal-Mart participeront également au salon consacré aux importations.

La foire, qui se déroule du 15 avril au 5 mai, est considérée comme un baromètre du commerce extérieur du pays. Elle s'organise en trois étapes. La première se déroule du 15 au 19 avril, où sont présentés notamment des appareils ménagers, des produits électroniques, des équipements mécaniques, du matériel informatique et des matériaux de construction. La deuxième étape, du 23 au 27 avril, est dédié aux produits de consommation, de décoration et aux cadeaux, tandis que la troisième étape, du 1er au 5 mai, exposera des textiles et vêtements, produits alimentaires et pharmaceutiques.

Notons que la foire couvre ensemble 1,18 million de mètres carrés, avec 60 651 stands réservés par 25 496 entreprises chinoises et étrangères. Sa section d'exportations est occupée par 59 651 stands de 24 846 entreprises nationales.

 

2. La Banque de Chine émet des obligations liées à « la Ceinture et la Route »

 

Le 12 avril, la Banque de Chine a conclu l'émission d'obligations multidevises d'une valeur équivalente de 3,8 milliards de dollars relatives à l’initiative « la Ceinture et la Route » (ICR) dans le but de lever des fonds à moindre coût pour des projets à moyen et long terme liés à cette initiative.

Huit types d’obligations ont été émises dans cinq monnaies, à savoir le dollar américain, l’euro, le renminbi, le dollar de Hong Kong et la pataca de Macao, par les succursales de la Banque de Chine au Luxembourg, à Francfort, à Sydney, à Hong Kong et à Macao. Toutes les obligations émises seront cotées sur les marchés de la Hong Kong Exchanges et de Clearing Ltd, et certains types d’obligations seront également cotées à la China Europe International Exchange, la Bourse de Francfort et la Bourse de Luxembourg.

Depuis 2015, la Banque de Chine, le quatrième prêteur commercial de Chine, a émis à cinq reprises des obligations de l'ICR dans sept monnaies différentes, pour un total de 14,6 milliards de dollars. « L'intérêt des investisseurs internationaux, en particulier des investisseurs européens, pour les obligations de l'ICR a considérablement augmenté ces dernières années », a estimé Liu Xinqun, directeur général du département de la trésorerie à la Banque de Chine. Les investisseurs européens ont représenté 83 % des souscripteurs d’obligations libellées en euros émises lors de la dernière phase d’émission, en hausse de 47 points de pourcentage par rapport à la première émission en 2015.

La prime obligataire a également continué à baisser ces dernières années. Pour une obligation à taux fixe à trois ans en euros relative à l'ICR, le taux du coupon était supérieur de 48 points de base au taux mid-swap (le taux de référence utilisé pour calculer la prime qu'un souscripteur paiera). La différence entre le taux du coupon et le taux mid-swap a diminué d’environ 45 points de base par rapport à la première émission.

De même, pour les obligations à taux variable sur trois ans de la banque libellées en dollars américains, la différence entre le taux du coupon et le LIBOR (taux interbancaire offert à Londres) a également baissé d’environ 35 points de base au cours de la même période, ce qui montre que les investisseurs mondiaux ont confiance dans la collaboration relative aux projets liés à l'ICR, a noté M. Liu.

Chen Longjian, vice-président de la succursale luxembourgeoise de la Banque de Chine, a déclaré qu'en tant que participant à la dernière émission, la succursale luxembourgeoise avait émis un emprunt obligataire à taux variable d'une valeur de 500 millions de dollars sur trois ans, suscitant un accueil chaleureux de la part des investisseurs mondiaux, et qui a été sursouscrit 4,6 fois.

Selon la Banque de Chine, certains investisseurs de très haute qualité, comme les banques centrales, ont également participé à la souscription d'obligations.

Contrairement aux émissions précédentes, les investisseurs ont soulevé diverses questions sur les projets de la banque liés à l’ICR en termes de ratios de prêts non performants, de retour sur investissement, de répartition géographique et de grandes orientations d'investissement, plutôt que de se préoccuper uniquement de la solvabilité et des conditions d'exploitation de la banque. « Les investisseurs sont actuellement plus disposés à mieux comprendre l'ICR », a déclaré M. Liu.

Au cours de ces dernières années, la Banque de Chine a constamment amélioré son dispositif mondial, en particulier dans les économies situées le long de la Ceinture économique de la Route de la soie et de la Route de la soie maritime du XXIème siècle, connue conjointement sous le nom de « la Ceinture et la Route ». Jusqu'à présent, la banque a établi des établissements à l'étranger dans 24 pays et régions associés à l'ICR. Elle assure le suivi de plus de 600 grands projets de l'ICR et a accordé des crédits pour un montant de plus de 130 milliards de dollars aux économies participant à cette initiative. Les projets en cours concernent des investissements totaux supérieurs à 455 milliards de dollars.

La banque a également intensifié sa coopération avec les agences gouvernementales et les institutions financières étrangères, organisant depuis 2015 des séminaires sur les échanges financiers internationaux et la coopération entre représentants de 27 pays, dans le but de présenter de manière exhaustive l'ICR à de hauts responsables de gouvernements étrangers.

 

3. L'ICR est une "contribution très importante" à l'économie mondiale, selon un responsable du FMI

L'initiative « la Ceinture et la Route » (ICR) proposée par la Chine est une « contribution très importante » à l'économie mondiale, a estimé Changyong Rhee, directeur du département Asie-Pacifique du Fonds monétaire international (FMI).

L'ICR contribue à stimuler le besoin en infrastructures dans les pays à revenu faible et à promouvoir la coopération régionale et la connectivité dans les investissements commerciaux, la mobilité humaine et les finances, a confié M. Rhee dans une interview accordée à l’agence Xinhua en marge des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale.

Selon M. Rhee, la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, et lui-même s'attendent à participer au 2e Forum de l'ICR fin avril à Beijing, lequel devrait attirer des représentants venant d'une centaine de pays et quelque 40 chefs d'Etat et de gouvernement.

« Le FMI maintient une collaboration très étroite avec les autorités chinoises dans la diffusion des meilleures pratiques à l'échelle internationale, notamment en termes de viabilité financière et de renforcement des capacités », a indiqué M. Rhee, ajoutant que le FMI avait créé un Centre Chine-FMI de développement des capacités à Beijing, afin de garantir la formation du personnel, de soutenir la construction d'institutions et de promouvoir la communication entre les pays le long de l'ICR.

Le FMI a révisé le 16 avril à la hausse l'objectif de croissance économique de la Chine pour cette année à 6,3%, soit 0,1 point de pourcentage de plus par rapport aux prévisions de janvier, selon les Perspectives de l'économie mondiale 2019 actualisées en avril.

Cette révision à la hausse est le résultat combiné des progrès des négociations économiques et commerciales entre la Chine et les États-Unis, de la politique budgétaire plus expansionniste que prévu menée par la Chine et d'un ralentissement de l'économie mondiale, selon le responsable.

À mesure que la Chine s'enrichira, son taux de croissance baissera « naturellement », a néanmoins averti M. Rhee. Cependant, avec un taux de croissance ralenti mais « un gâteau plus grand », la Chine contribuera davantage à l'économie mondiale, a-t-il assuré, ajoutant que ce pays représenterait plus de 30% de la croissance mondiale cette année.

Selon les prévisions du FMI, le taux de croissance des économies asiatiques pourrait s'établir à 5,4% entre 2019 et 2020, représentant plus de 60% de la croissance mondiale. « Par conséquent, je peux affirmer que les économies asiatiques sont toujours résilientes et demeurent au centre de la croissance mondiale », selon M. Rhee.

Il a également loué les efforts effectués par la Chine pour ouvrir son secteur financier et l'a encouragée à continuer de développer son marché financier afin de soutenir sa croissance économique sur le long terme. Le secteur bancaire joue actuellement un rôle dominant dans le secteur financier et la Chine a besoin des marchés financiers pour compléter son secteur bancaire, a-t-il indiqué, ajoutant que le développement du marché des obligations était un « bon point de départ ».

Soulignant l'importance de la présence étrangère sur le marché des obligations chinois, M. Rhee a estimé que cela améliorera non seulement l'efficacité du marché, mais stimulera également l'économie chinoise à long terme, car c'est un bon instrument pour mobiliser des capitaux étrangers alors que sa population vieillit et que son compte courant baisse, voire déficitaire.

Un marché des obligations bien développé contribuera également à l'internationalisation du renminbi, la devise chinoise, selon lui.

 

4. La Chine encourage les entreprises d'État à renforcer la coopération au sein de l’initiative « la Ceinture et la Route »

 

Les entreprises d'État administrées par les autorités centrales chinoises renforceront la coopération avec d'autres entreprises afin de promouvoir l'initiative « la Ceinture et la Route », selon l'organe de la gestion des biens d'État du pays.

Les entreprises d'État administrées par les autorités centrales doivent suivre le principe de la commercialisation en coopérant avec les entreprises de tous types de propriété de manière ouverte, coopérative et gagnant-gagnant, a déclaré Xiao Yaqing, directeur de la Commission de contrôle et d'administration des biens publics du Conseil des Affaires d'État. M. Xiao a tenu ces propos lors de sa rencontre avec l'ancien président de la Banque mondiale et partenaire de Global Infrastructure Partners (GIP), Jim Yong Kim, le 1er avril à Beijing. L'initiative « la Ceinture et la Route » a offert une vaste perspective pour la coopération, a déclaré M. Xiao.

Jim Yong Kim, 12e président de la Banque mondiale, a déclaré que l'initiative « la Ceinture et la Route » contribuait au développement des pays concernés et que le GIP souhaitait approfondir la coopération avec les entreprises d'État administrées par les autorités centrales chinoises pour se compléter et obtenir des avantages mutuels.

 

Source : Ambassade de Chine en Côte d’Ivoire


Les derniers articles