Côte d’Ivoire / Lancement des illuminations : Mambé sur le théâtre des opérations

C'est cet après-midi du mardi 22 décembre 2020 à 18 heures, au rond-point de la mairie d'Abobo que le District autonome d’Abidjan procédera au lancement de l'édition 2020 d'"Abidjan Ville Lumières". A quelques heures de l'événement qui reste placé sous le haut parrainage de la Première dame Dominique Ouattara, Robert Beugré Mambé, ministre gouverneur du District autonome d’Abidjan, l’institution organisatrice de ces festivités de fin d’année était dans la nuit du dimanche 20 au lundi 21 décembre sur le théâtre des opérations.

 

Objectif, constater par ses propres soins l’état d’avancement des travaux, encourager et galvaniser les techniciens qui sont à l’œuvre de jour comme de nuit. Il s’est ainsi rendu à Abobo, la commune chère au Premier ministre, ministre de la Défense Hamed Bakayoko, à l’espace HKB à Cocody, au grand carrefour de Koumassi et à la place de la République au Plateau.

 

En compagnie de certains membres du Bureau du conseil dont le 1er Vice-gouverneur, Yéo Klotioloma, Robert Beugré Mambé a expliqué que ces festivités, dont essentiellement ces lumières aussi sobres soient elles, revêtent un sens à la fois particulier et profond. La finalité a-t-il fait savoir, est de faire table rase de nos incompréhensions passées, de s’unir autour des institutions de la République pour donner une chance à la Côte d’Ivoire de poursuivre sa dynamique de développement amorcée au lendemain de la crise post-électorale de 2011.

 

« Nous n’avons pas le droit de reculer. Il faut avancer car c’est ce que les populations attendent : plus de routes, plus d’hôpitaux, plus d’écoles et d’universités, plus d’emplois, plus de social. C’est dans un environnement de paix que toutes ces infrastructures pourront se réaliser», a dit Mambé ; C’est ce qui explique le choix du thème de cette édition : « Paix, facteur de développement durable ».

 

L’autre aspect de ces festivités, c’est le soutien que le Conseil du District autonome d’Abidjan compte apporter aux couches économiquement faibles. Un soutien qui existe déjà mais qui sera renforcé vu le fait qu’avec la pandémie à coronavirus, les services sociaux du District autonome d’Abidjan en liaison avec ceux des 13 communes qui forment le District ont jugé utile de faire encore un peu plus à l’endroit des familles à faibles revenus et aux institutions sociales.

 

Il est donc prévu des actions sociales fortes par d’importants dons en vivres et en non vivres à l’endroit de ces couches pour cadrer avec la politique du Président Alassane Ouattara qui, après avoir déclaré les années précédentes « années du social » souhaite beaucoup plus de « solidarité » envers les populations. C’est justement cette politique de proximité que le Conseil du District autonome d’Abidjan s’active, au plan local, à mettre en œuvre.

 

Sercom