Côte d‘Ivoire /Chambre nationale de métiers : Plusieurs artisans dénoncent la manipulation des registres et des cartes délivrés par le président

La Chambre nationale des métiers de Côte d’Ivoire est à nouveau secouée par une crise. Le bureau sortant dont le mandat a expiré depuis septembre 2017 est accusé par plusieurs membres de manipuler le registre    d’identification.


Le renouvellement des instances dirigeantes de la Chambre nationale de métiers de Côte d‘Ivoire (Cnmci) annoncé, le jeudi 20 février dernier, à Abidjan par le ministre de l’Artisanat, Sidiki Konaté, tarde. Un an après, le début du processus électoral est au point mort. En attendant, le président sortant et son bureau s’accrochent au décret N° 2016-1135 du 21 décembre 2016 portant attribution, organisation et fonctionnement de la Chambre, qui stipule, en son article 28, qu’en cas de situations exceptionnelles empêchant la tenue des élections constatées par le ministre en charge de l’artisanat, les membres élus poursuivent leur mandat jusqu’à l’organisation de nouvelles élections. Si ce fait est plus ou moins accepté par les membres de la chambre, ce qui les fâche cependant est la délivrance des registres des métiers et les cartes par les présidents régionaux.  L’organisation professionnelle des métiers du bâtiment (Synebaci),à travers Soro Doté dénonce cette pratique qui, selon elle, présente un aspect de fraude organisée. Le président de la Synebaci va plus loin en accusant le président de la chambre nationale des métiers de Côte d’Ivoire, Bamba Kassoum, d’avoir délivré des registres et des cartes par anticipation aux artisans avant le vote de la loi des finances 2021  par les députés.  Par ailleurs, il enfonce le clou en révélant que la machine de confection des cartes appartient au président Bamba Kassoum qui, à ce jour, a délivré plus de 7400 registres et cartes aux artisans de façon illégale. « Nous nous opposons à cette pratique, et nous demandons à la commission électorale mise en place par le ministre Sidiki Konaté d’annuler ces documents », a-t-il clamé. De même, la coalition des organisations professionnelles de l’artisanat(Copa) vient d’adresser un courrier au président de la République, dans lequel il dépeint la situation difficile liée à la non-tenue des élections à la chambre nationale de métiers de Côte d’Ivoire. Dans cette note, la coalition des organisations professionnelles de l’artisanat fustige également la mal gouvernance de la direction actuelle, la non reconnaissance du registre des métiers par une grande majorité des artisans, qui estiment que ce registre dont la gestion est opaque n’a pas été régulièrement mis en place, conformément au code de l’artisanat. Rencontré, hier à son bureau, aux Deux- Plateaux à Cocody, le président de la chambre nationale des métiers de Côte d’Ivoire, Bamba Kassoum a réagi face aux accusations dont il est objet.

 

La réaction du président de la chambre nationale des métiers de Côte d’Ivoire, Bamba Kassoum

 

« Je suis pressé d’aller aux élections. Cette situation me gêne. Je suis prêt, aujourd’hui, demain et à tout moment, pour battre mes adversaires. Ceux qui m’accusent se trompent. Ce n’est pas moi leur adversaire direct. Qu’ils partent dans leur région battre campagne avant de m’affronter. J’ai eu la chance d’avoir un décret qui prolonge mon mandat. C’est la loi et non ma personne », a déclaré le président de la chambre nationale des métiers de Côte d’Ivoire, Bamba Kassoum. Concernant, la délivrance des documents aux artisans, le président exhibe un arrêté ministériel de l’ex ministre du Commerce et de l’artisanat, Jean Louis Billon, qui l’autorise à prélever 10 000 FCfa pour le registre et 5000 F Cfa pour la carte.

 

Le président du comité électoral Amani Ipou, interpellé


Les artisans ont en outre interpellé le président du comité électoral Amani Ipou, par ailleurs directeur de cabinet du ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation sur le fonctionnement et l’organisation d’élections à la Cnmci. Créée par décret en janvier 1993, la Chambre nationale de métiers de Côte d’Ivoire a pour principale mission : l’organisation et la promotion des entreprises de métiers et de l’artisanat.

 

Aka