Cinéma / Halima Gadji : Tout sur sa dépression et la maladie mentale qui la rongeait

Halima Gadji, la pétillante actrice de la célèbre série sénégalaise, “Maitresse d’un homme marié“, a fait récemment la Une des magazines people avec l’annonce de la sortie d’une série documentaire intitulé ‘’My Truth’’. Une série qui selon l’actrice sénégalaise est un voyage à la découverte de la véritable Halima, de son « vécu » et de ses « expériences personnelles ». Mais aussi et surtout de ses problèmes de « santé mentale ». La série a livré son premier épisode le samedi dernier sur la chaîne YouTube ‘’Anzul_official’’, une société de communication jet de production.

 

« C’est une forme de thérapie pour moi »

 

Ce vendredi, à la veille de la diffusion du premier épisode de sa série documentaire, la célèbre actrice était l’invitée de Life Tv direct, une émission sur la chaine généraliste Life Tv, dont le siège se trouve à Abidjan. Au cours de son entrevue, Halima Gadji est revenue sur les grandes thématiques développées dans son documentaire, notamment sur les problèmes de santé mentale dont elle souffrait.

Pour Halima Gadji, parler aussi ouvertement de sujet aussi personnels n’était nullement pour elle une manière d’attirer sur elle l’attention ou même la « compassion » comme l’avait suggéré son interlocutrice. Mais parler de son mal, « c’est une forme de thérapie pour moi » a révélé Halima Gadji.

Une manière pour elle donc d’exorciser le mal. Mais aussi et surtout une manière d’aider d’autres personnes qui souffrent du même mal qu’elle, à en parler eux aussi. « Je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de gens qui étaient dans le même cas que moi, et qui n’avaient pas de voix et qui n’osaient pas parler, par peur d’être jugés ou d’être mal vus » a ajouté l’actrice sénégalaise.

 

Dépressive depuis 11 ans…

 

Son mal, une dépression à tendance suicidaire, Halima a révélé le subir depuis son plus jeune âge. « Je souffre de maladie mentale depuis l’âge de 11 ans. Je suis dépressive. Ma dépression me mène toujours à des tentatives de suicide ».

Un mal qui selon l’actrice est le reflet d’une douleur profonde. Une douleur qui proviendrait de divers traumatismes subis au cours de son enfance notamment, comme le divorce de ses parents. « Je suis issue de parents divorcés. Et pendant longtemps j’ai cherché à comprendre pourquoi mes parents n‘étaient pas là. Ou pourquoi la mère souffrait autant ». Un mal avec lequel Halima Gadji apprenait à vivre maintenant, surtout depuis sa dernière crise dépressive « en 2019, juste après le tournage de Maitresse d’un homme marié ».

A.K. avec lanouvelletribune