Côte d’Ivoire / Région du Poro : Les merveilles du "kadjepolgo", un tronc d'arbre aux multiples pouvoirs

Communément appelé "Kadjebolo", "kadjepolgo" ou encore "kadjepkeligué", un  tronc d’arbre  renferme  une profonde symbolique. Il  fait partie des éléments les plus importants de la tradition du peuple Senoufo.

Loin d’être un objet banal, le  kadjepolgo est déposé à des endroits protégés. Le volume de  ce morceau de bois  varie  selon les familles et se retrouve  dans  des  cours ou  salons. Un Senoufo attaché à sa culture et qui a des relations particulières avec un ami,  lui offre un tel objet.  Un geste qui peut être interprété de différentes manières. Car Le tronc d’arbre est considéré comme une carte de réservation.

«  C’est une manifestation d’affection.  Par l’offrande d’un  tel objet,  le Senoufo manifeste son amour et son intérêt pour une fille qu’il veut en mariage. C’est la famille du prétendant qui en fait le don à la famille de la fille, signe d’amour sincère. Accepté  par la famille de la fille,  le tronc d’arbre offert est considéré comme une partie de la dot », a expliqué Yéo Foungatrigué, patriarche âgé de 63 ans. En dépit des influences d’autres cultures et du fait que beaucoup n’usent plus de cette pratique pour demander la main d’une fille, le tronc d’arbre garde encore et toujours toute sa symbolique d’antan. Il  est encore perceptible et bien présent dans les cérémonies traditionnelles. Notamment avant ou après les initiations au Poro, école d’initiation à la vie pour tout jeune garçon majeur.

Le tronc d’arbre intervient aussi et surtout dans la résolution des conflits, notamment conjugaux. « Un homme qui se rend compte de l’infidélité de sa femme avec la preuve, saisit le chef du village ou un notable. En présence de cette personnalité, il remet à l’homme qui le cocufie ce tronc. Le message qu’il lui transmet c’est de lui laisser sa femme. Le fautif n’a plus le choix que de demander pardon et de jurer de ne plus avoir d’aventure avec la femme d’autrui », rassure le natif du village de Sissian, localité de la sous-préfecture de Tioro.  

Pérez E.