Côte d’Ivoire / Ouverture des travaux du 27ème congrès de l’Upu avec 192 pays à Abidjan

L’amélioration constante de la qualité des services et prestations par l’inclusion globale au menu

 

Le Premier ministre Patrick Achi a procédé, hier,  à l’ouverture officielle du 27e congrès de l’Union postale universelle, qui va se tenir jusqu’au 27 août prochain.

 

Les travaux du 27ème congrès de l’Union postale universelle (Upu) ont débuté hier, lundi 9 août 2021, à l’hôtel ivoire (Cocody). En marge des allocutions d’ouverture des autorités dont celle du Premier ministre Patrick Achi, le ministre Félix Roger Adom, de l’Economie numérique, des télécommunications et de l’innovation, le directeur général de la Poste, Isaac Gnamba-Yao ont situé les enjeux liés à ces assises. Notamment l’amélioration constante de la qualité des services et prestations par l’inclusion globale. « Le 27ème congrès se tient à un moment où l’Upu se trouve à la croisée des chemins, face à l’évolution rapide de l’environnement politique, économique et technologique du secteur postal. Les enjeux sont importants et nous devons au cours de ce congrès, poser les bases d’un avenir pérenne de notre organisation », a dit le ministre Félix Roger Adom. C’était en présence du Premier ministre malien, Choguel Maïga et de plusieurs hautes personnalités civiles et diplomatiques. Le directeur général de l’Upu, Bishar Abdrahman Hussein, a souligné la pertinence d’initier des réformes. Ce, afin d’améliorer la performance des services postaux. De fait, ce congrès se tient autour du thème : « Digitalisation des services postaux, développement du e-commerce ». Les thématiques qui feront l’objet d’échanges pour adopter la future stratégie postale mondiale seront axées sur le e-commerce dans toutes ses composantes, la logistique globale, l’électronique avec la création de services à valeur ajoutée, l’amélioration constante de la qualité de service et les prestations aux citoyens par l’inclusion globale (sociale, financière et numérique). Au cours de ce congrès, l’Upu procèdera au renouvellement de ses instances pour une période de 4 ans, avec l’élection du directeur général et celle du vice-directeur général. « Nous nous réunissons pour apporter la chose digitale au plus grand nombre de la population. Et en fait, réfléchir sur une inclusion financière parce qu’en encore une fois, le réseau postal est la seule alternative pour nos pays qui apporte des services financiers aux plus grands nombres des populations. Voici la clé pour que nos pays atteignent les Objectifs du développement durable (Odd) et de faire de leurs opérateurs postaux, la clé du développement socioéconomique de notre pays », dixit le directeur général de la Poste de Côte d’Ivoire, Isaac Gnamba-Yao. Pour le chef de la délégation Belge, Jack Hamande, des efforts considérables ont été faits pour l’organisation de ce congrès. Ils attendent donc de discuter de l’avenir, c’est-à-dire du futur du secteur postal. « Comme vous le saviez, il y a des enjeux très important. Le 1er est d’assurer la transformation du secteur postal, particulièrement sa digitalisation. Le 2ème, c’est d’entrer dans de nouveaux secteurs, on a parlé de l’inclusion financière, mais aussi d’inclusion digitale. Et donc, le secteur postal a aussi certains défis à prendre. Bien attendu, celui qu’on a vu dans le cadre de la pandémie est l’explosion du commerce en ligne. Là, le secteur postal a un rôle important à jouer, et particulièrement pour les petites entreprises qui peuvent se développer au niveau local, national et aussi à l’international grâce à des plateformes logistiques et postales performantes et qualitatives (…). Il y a également la définition des services et produits qui sont faits entre les pays. Juste un exemple pour ne citer que celui-là, lorsque vous envoyez un paquet ou une lettre, pour vous assurer qu’il est arrivé à sa destination, il y a le service des traçages », a expliqué Jack Hamande, membre du conseil et chef de la délégation Belgique pour le congrès. Et de poursuivre : « Les pays membres doivent se mettre d’accord sur l’établissement et le développement de ce type de service. Il faut donc qu’on se mette d’accord en ce qui concerne la définition du produit au niveau technique et opérationnel, mais également au niveau de la rémunération et du tarif qui est lié à cela. Des enjeux donc très important pour nous tous, et surtout pour les utilisateurs, c’est-à-dire pour les entreprises et les citoyens qui en bénéficient ». 

                        

Le Premier ministre Patrick Achi souligne les enjeux 

 

Le Premier ministre Patrick Achi a au nom du président Alassane Ouattara, procédé à l’ouverture officielle du 27e congrès de l’Union postale universelle (Upu). C’était le 9 août 2021, au Sofitel hôtel Ivoire d’Abidjan. « L’Afrique vous invite, la Côte d’Ivoire vous accueille, Abidjan vous reçoit ». Tel est le slogan adopté pour ses assises placées sous le thème : « Digitalisation des services postaux, développement du e-commerce ». Le chef du gouvernement a relevé ainsi plusieurs enjeux de ce rendez-vous d’Abidjan, en indiquant que la poste constitue une industrie de services absolument essentielle aux hommes, pour la transmission et l’échange d’informations comme de biens. Il a, à cet effet déclaré : « Aujourd’hui, cette industrie doit se réinventer pour trouver de nouveaux relais de croissance ; et nous devons lui bâtir un avenir durable ». Le Premier ministre a également laissé entendre que le 27e congrès incarne symboliquement la face victorieuse du combat planétaire contre la pandémie de Covid-19. Enfin, il a noté que le congrès est « stratégique », en ce sens que son organisation sur le continent africain, pour la deuxième fois de l’histoire, après l’Egypte en 1934, « incarne une preuve de plus. Elle témoigne aussi de la confiance à nouveau placée en notre pays, la Côte d’Ivoire, par l’ensemble de ses partenaires continentaux et mondiaux ». Le chef du gouvernement a de plus indiqué que la rencontre d’Abidjan sera l’occasion de faire le bilan de la mise en œuvre de la stratégie 2017-2020 de l’Union Postale Universelle. Puis de définir ensemble, à travers un document que les experts ont convenu d’appeler la « Stratégie Postale d’Abidjan », qui couvre la période 2021-2024. Mais avant, Patrick Achi a déclaré dès l’entame : « On avait fini par croire que le congrès fuyait le continent. Mais aujourd’hui, on peut dire que le signe indien a été vaincu. L’Afrique accueille enfin à Abidjan ce congrès majeur, pour le monde de la Poste. Quel honneur et quelle fierté pour tout un continent et pour un pays! ». Il a pour terminer traduit toute la gratitude du peuple ivoirien aux 600 délégués issus des 192 pays ayant effectués le déplacement à Abidjan, ainsi qu’au millier de participants connectés.

A.   C. et N. Y.