25e édition de Miss CI / Des innovations de taille : Un trio gagnant en lieu et place du quinté final

Le Comité miss Côte d’Ivoire (Comici) a procédé au lancement de la 25e édition du concours de beauté Miss Côte d’Ivoire, le jeudi dernier au Plateau. Avec pour thème : « La contribution de la jeunesse dans le processus de la réconciliation nationale ». Tambour battant, le président du Comici Victor Yapobi a annoncé que les présélections démarreront le 1er mai pour s’achever le 6 août prochain à Abidjan. La nouvelle édition connaîtra le sacre d’un trio contrairement au quinté des 3 dernières années. Selon le secrétaire général du concours, Thierry Coffie, la décision fait suite à la crise sanitaire qui touche le monde entier depuis l’an dernier. Par conséquent, les présélections à l’étranger sont suspendues. Instaurée pour permettre aux candidates de la diaspora de figurer dans le quinté final au soir de la compétition, cette mesure est mise en quarantaine au profit des ambassadrices de beauté issues des 12 régions en lice. Avant le top départ de ce concours de beauté, Victor Yapobi a fait des précisions aux éventuelles candidates. Pour lui, cette plateforme qui est à sa 25e édition obéit à des règles de vie et surtout de recherche de l’excellence.  « Je souhaiterais que comme chaque année, les jeunes candidates qui se présenteront à ce concours fassent comprendre à leurs parents que nous sommes l’école de la vie. Nous apprenons aux jeunes filles à entrer dans la vie active avec une conduite irréprochable. C’est ce qu’on essaie de faire », a-t-il indiqué. Avant de lancer un appel aux futures candidates. « Nous allons comme chaque année, à travers 12 présélections donner un peu de gaieté à ces populations qui ont besoin de voir autre chose que le Covid. Les superbes candidates qui vont se présenter cette année, venez nous rejoindre avec courage et détermination. Ce concours va vous prodiguer beaucoup de réussite dans la vie si vous êtes intelligentes. Faites-le comprendre à vos parents et à votre entourage ». La 25e édition du concours permettra au Comici de poursuivre la sensibilisation sur l’épidémie à coronavirus.  Outre le port obligatoire des bavettes, un test Covid 19 est exigé pour toutes les participantes. Aussi, encadreurs et  sponsors ne seront-ils pas épargnés. Ils seront testés avant les voyages pour les présélections dans les régions. Le Comici s’est engagé aux côtés du centre de dépistage Covid-19 de Treichville pour tenir le pari de la sensibilisation tous azimuts.

A.H