Sona Affran, écrivaine, aux filles : « Cela ne sert à rien de rester devant le petit écran pour regarder les films »

Depuis ses installations à Limoges (Haute-Vienne) en France, sa ville d’accueil, Sonia Affran, auteure du roman « le secret de Raïssa », prévoit des actions caritatives pour les démunis et les jeunes filles. De retour au bercail pour l’accomplissement de sa mission, cette écrivaine explique sa rencontre avec la littérature.

 

Que réserve votre roman aux lectures?

Le roman est un récit de vie qui nous invite à un voyage initiatique dans les tréfonds de la psyché, à travers les souvenirs du personnage de la petite Raïssa. C’est pour éveiller la conscience de l’être humain, amener les jeunes filles à lire, à accepter ce qu’on était pour être une nouvelle personne. L’ouvrage exhorte une connexion avec le subconscient, dans le but d’instaurer une vie normale au lecteur. Je m’intéresse aux jeunes filles et aux enfants maltraités. Je leur demande d’avoir du courage pour surmonter toutes leurs souffrances. Tout ce que j’avais ne m’a pas satisfait. Le livre m’a beaucoup aidée dans ma vie. Je le recommande aussi aux jeunes filles et aux autres lecteurs.

 

Quelle est votre actualité après la sortie du livre ?

Je poursuis mes actions caritatives en faveur des enfants. Mon premier but est d’amener ces gosses à lire. On est en train de mettre en place une bibliothèque mobile pour enfants.

 

Quel est l’apport du livre dans votre vie?

La lecture m’a beaucoup aidée. Elle a ouvert mon esprit et m’a permis d’aller de l’avant. Je ne cesse de manifester mon souci d’aider les jeunes filles à aimer la lecture comme moi. Il faut que les filles comprennent que ne sert à rien de rester devant le petit écran pour regarder les films du genre de Télénovelas. Il y a la vie. Il faut pouvoir s’exprimer proprement demain. Le roman est disponible dans les différentes libraires de la place.

 

Que pensez-vous de l’usage des réseaux sociaux comme moyen d’expression pour certains internautes ?

Les réseaux sociaux sont certes un moteur important pour les retrouvailles. Pour véhiculer aussi des messages. Mas ce que je demande aux jeunes filles, c’est d’aimer la lecture qui pourra les amener à faire des posts intéressants.

 

A qui profiteront les retombées de votre œuvre ?

Les retombées vont servir à créer une bibliothèque mobile qui sillonnera des sites ciblés et cantonnés à Abidjan. Aussi faut-il indiquer que je suis en collaboration avec deux dames du domaine médical. J’ai créé une association dénommée " Bonheur utile liaison bien-être " (Bulbe) qui a pour but d’apporter un peu d’esthétisme à une personne soignée en rémission en lui fournissant au besoin des prothèses capillaires adaptées. Des hommes, femmes, et enfants, victimes de chute de cheveux lors de traitements médicaux lourds ou d’accidents de la vie ont pu bénéficier de nos services.

 

Réalisé par Aimé Dinguy's