Football / Election à la Fif : Drogba, Sory et Idriss mettent balle à terre

La présidente de l’Union nationale de la presse sportive de Côte d’Ivoire (Unps-Ci), a décidé de rassembler les acteurs du football ivoirien autour de son concept ’’Balle à terre’’ dans le cadre de l’élection du président de la Fédération ivoirienne de football (Fif). L’initiative « Balle à terre » destinée à réconcilier les acteurs du football ivoirien a été lancée, hier mardi à Abidjan, en présence des potentiels candidats à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF) dans un hôtel situé non de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny. Cela consiste à interpeler les différents staffs des trois candidats à la présidence de la Fif : Sory Diabaté, Idriss Yacine Diallo et Didier Drogba. Ces trois personnalités à la succession du président feu Augustin Sidy Diallo se sont engagés publiquement à mettre ‘’balle à terre’’ afin d’aller sereinement à l’élection du président de la Fif pour laquelle ils étaient tous candidats jusqu’à la mise sous normalisation de l’instance fédérale par la Fédération internationale de football association (Fifa). « Ma team veut rassembler la famille. L’initiative n’aurait pas été totale si vous n’aviez pas associé les plus grands communicateurs au monde, les réseaux sociaux. Il faut considérer les élections comme un match de football qui va durer 90 mn ou 120 mn », a indiqué Idriss Yacine Diallo. Et d’ajouter : « J’espère être le vainqueur du match. Et, si je suis le vainqueur, je ferai en sorte que Sory et Didier soient associés à ma victoire ». Il a exprimé qu’il sera toujours disponibilité pour l’unification et la pacification du football ivoirien. « Au comité de normalisation, nous vous regardons. Organisez cette élection comme Mme Gabala l’a promis, au plus tard en novembre. Vous avez une responsabilité », a conclu M. Diallo. De son côté, Didier Drogba a confié que c’est pour le bonheur des acteurs du football qu’il faut apaiser les cœurs et taire les rancœurs. « La priorité aujourd’hui, c’est ce ballon qui doit rouler, qui doit apaiser. Nous sommes candidats à la fédération ivoirienne de football. Dans le mot fédération, il y a fédérer. Nous voulons être président, pas pour nous, mais pour les joueurs », a renchéri Didier Drogba. « Quand j’ai été approché par les initiateurs du concept, je n’ai pas hésité, surtout en ma qualité d’ambassadeur de la paix », a-t-il expliqué, faisant observer que : « cette élection a été au cœur de tous les débats. Je soutiens l’idée du concept ‘’balle à terre’’ ». Sory Diabaté affiche pour sa part, le même état d’esprit que ses deux adversaires. « J’ai adhéré au concept ‘’balle à terre’’, parce qu’ayant été acteur pendant 18 ans à la Fédération ivoirienne de football. Au-delà des mots, il faut que cette rencontre permette d’apaiser les cœurs », a-t-il voulu. Avant de reconnaître: « Nous avons connu des turbulences dans la maison. Je voudrais confirmer comme l’a dit Idriss Diallo que nous nous parlons. J’invite donc les uns et les autres à cultiver certaines valeurs du football que sont notamment : le respect, la tolérance et la responsabilité ». L’élection du président de la Fédération ivoirienne de football, selon Dao Gabala, présidente du Comité de normalisation de la Fif imposé par la Fifa, se tiendra en novembre prochain.

A.H.