Côte d’Ivoire / FIF : Le comité de normalisation a pris fonction

Au siège de la Fédération ivoirienne de football, hier le comité de normalisation installé par la Fifa a officiellement pris fonction.

 

Mariam Dao Gabala et tous les membres du comité de normalisation ont pris officiellement fonction, ce jeudi 21 janvier à la Fédération ivoirienne de football (Fif) sous l'œil vigilant du directeur de cabinet du ministère des Sports, Francois Alla Yao. L'occasion a été pour le représentant le ministre des Sports, Paulin Claude Danho d'appeler tous les acteurs du football ivoirien à l'Union et à la cohésion afin que selon lui la mission du Conor soit très bien accomplie. « Nous croyons que les personnes qui ont été choisie feront le travail avec beaucoup de professionnalisme. Nous avons confiance en eux. Le ministre par ma voix, invite tous les acteurs du mouvement sportif particulièrement du football à être à leur disposition pour les accompagner dans leur mission. Ce que nous voulons c'est la promotion de nos disciples et donner du temps à ces jeunes talentueux footballeurs », a-t-il émis. Estimant que « ce qui nous unis doit être plus fort que ce qui nous divise. On peut s'entendre sur les objectifs. L'un de ces objectifs communs c'est que Jacques Anouma est candidat aux élections de la Caf. Sans oublier la Can 2023 que la Côte d'Ivoire devra organiser. Que vaudra cette Can si nous sommes divisés. Mettons entre parenthèse nos querelles et profitons de l'expertise à travers le Conor ». Quant à Sam Etiassé, le directeur exécutif de la Fif, il a promis mettre à la disposition du Conor tous les documents afférents pour mieux travailler.

 

Mariam Dao Gabala prends des engagements forts

 

Mariam Dao Gabala a réitéré ses remerciements à Sam Etiassé pour sa disponibilité au service du football ivoirien. Ainsi qu'à toute son équipe. Elle a également présenté les missions qui leur ont été assignées par la Fifa tout en rassurant les Ivoiriens. « C'est une équipe de mission qui est là. Les enjeux sont très importants. Il faut que nous soyons rassemblés. Nous devons défendre la réputation du football en Côte d'Ivoire. Nous sommes sans ignorer que le football occupe une place de choix sur la scène internationale », a-t-elle souligné, avant d'égrainer les différents axes de sa feuille de route. « Pour moi, le pays nous appelle. Il faut remettre le championnat en marche. Le Conor a quatre missions principales. A savoir, la mission de gouvernance, la mission juridique de révision de mise à niveau des statuts qui constituera à revenir sur les questions litigieuses et aller aux élections pour être dans la normalité parce que la Côte d'Ivoire ne peut aller à la Can avec la normalisation », a signifié la présidente du comité de normalisation. « On entend remplir ces missions avec des valeurs, la transparence pour éviter les fakes news et ramener la confiance entre les acteurs du football. Cela va nécessiter des rencontres », a-t-elle clarifié.

 

Un point d'honneur mis sur la responsabilité des membres du Conor

 

Pour Mariam Dao Gabala, la valeur de responsabilité citoyenne sera au cœur de cette mission. « Tout se fera de façon professionnelle pour rebâtir la confiance. Pendant le temps que je passerai à la tête de cette institution, que le football féminin ait une grande visibilité. L'enjeu de notre mission est très important. J'exhorte tous les acteurs au rassemblement autour de la maison football. On ne peut organiser une Can en étant divisés. Nous allons donner le meilleur de nous-mêmes. La semaine prochaine, nous allons multiplier les réunions avec toutes les parties prenantes », a lancé le présidente du Conor.

 

Anicet Z