Côte d'Ivoire / Croyant rejoindre l’Europe, 2 adolescents se retrouvent au Mali

Le récit est pour le moins surréaliste. Ce sont en effet, selon le site de police secours, 2 petits garçons de 14 ans hantés trop tôt par le concept de l'Europe à tout prix qui se sont retrouvés sur le sol malien.

Dans la nuit de samedi 6 au dimanche 7 février 2021 : Une alerte est lancée pour la disparition de 2 adolescents de 14ans de leur domicile familial respectif à Abidjan. Le dossier alors mis à la charge des services compétents de la police, il ressort que les mômes se seraient mis en route pour l'Europe via la Lybie. Ils ont confié le petit secret à leurs amis du quartier.

2 jours après les faits, exploitant une information, les fugueurs sont localisés à Divo, à 185 km d'Abidjan. Alors interceptés puis ramenés chez la grand-mère d'un d'entre eux, ils s'échappent à nouveau avant l'arrivée d'une délégation d'Abidjan pour les récupérer. L'Europe coûte que coûte. Les gamins sont à nouveau lancés dans la nature, du moins sur le chemin de l'Europe.

Le samedi 6 mars, à la surprise, les 2 petits garçons sont repérés de nouveau mais bien loin des frontières ivoiriennes à Bamako au Mali. Bazou a conduit son fidèle compagnon au domicile de son oncle. La nouvelle est donnée aux familles à Abidjan par le frère aîné de Bazou, lui même résident chez ce dernier. Alors heureuse et impatiente à la fois, les choses s'accélèrent du côté de la famille du second gamin Junior, qui mandate sur le champ une parente pour le rassurer et le récupérer sous son toit.

Jeudi 11 mars, entre le petit Junior et son Père, c'est enfin la retrouvaille. Le père ayant fait tout le chemin d'Abidjan-Bamako pour prendre son fils entre ses mains. Celui-ci lui raconte alors leur périple: Passée l'étape de Divo, ils ont rejoint Lakota à pied, avant qu'un automobiliste ne les prenne en cours de chemin pour Gagnoa. Ils y séjourneront durant 3 semaines, en partie logés chez le chef de la communauté malienne. Pour survivre, ils s'adonnaient à de petits travaux, aussi pour s'acheter le ticket de Bamako.

Mais qu'à cela ne tienne, le père de Junior est tout heureux. À nouveau réunis, ils embarquent dans un car pour Abidjan après trois nuits dans la capitale malienne.
Quant aux parents de Bazou, pas question d'empêcher la destinée de celui-ci ! Selon les informations, ils auraient décidé d'encourager le môme dans son obstination, en lui octroyant tous les moyens nécessaires pour rejoindre la Lybie puis le pays de son rêve. Un témoignage qui reste à vérifier toutefois.

Ce récit en rappelle un autre à la différence d'une fin tragique. Celui d'un petit garçon de 10 ans décédé, le mercredi 8 janvier 2020 dans le train d'atterrissage d'un avion d'Air France. Littéralement entêté pour une vie en Europe, le môme s'était alors glissé dans le train d'atterrissage de l'avion depuis l'aéroport Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan, pour n'arriver que sans vie sur le continent de son rêve.