Situation de Guillaume Soro : « Nos adversaires ont commis l’erreur de le mettre dos au mur », Moussa Touré

Le directeur de communication de Guillaume Kigbafori Soro, a prononcé une conférence, le samedi 24 juillet 2021, à Paris. Moussa Touré face aux militants de Générations et peuples solidaires (GPS), semble ne pas s’inquiéter de la situation de Guillaume Soro. Il a vanté les qualités de l’ancien président de l’Assemblée nationale qui vit en exil forcé. Selon Moussa Touré, les adversaires du patron de GPS « ont commis l’erreur de le mettre dos au mur ».

Moussa Touré a ravivé la flamme de GPS à Paris alors que la justice ivoirienne a prononcé sa dissolution. Le proche de Guillaume Soro a entretenu les militants du mouvement tout en vantant les qualités de son président qui vit en exil forcé. « Guillaume Soro, quand il devenait secrétaire général de la Fesci, un syndicat à l’époque clandestin, et qui n’avait que 2 sections, quand en 1998, il faisait la passation de charges, avait plus de 56 sections. Elle était implantée dans toute la Côte d’Ivoire y compris dans les lycées », déclare-t-il.

« Celui qui a réussi cela avec la Fesci serait-il incapable de le réussir avec GPS ? C’est un homme de combat, un homme de stratégies. Il sait où il va, il sait où il nous amène. Le Guillaume Soro que je connais, qui ne devient excellent, magnifique, qui ne devient terrible que dans l’adversité, nos adversaires ont commis l’erreur de le mettre dos au mur. Guillaume Soro dos au mur, c’est un lion blessé. Je ne prie pas que vous soyez ses adversaires à ce moment précis », a ajouté par la suite Moussa Touré, son directeur de communication qui ne lui a pas encore tourné le dos.

L’ancien Premier ministre ivoirien, 49 ans, a été condamné à la prison à vie par la justice ivoirienne. De fait, il a été reconnu coupable de tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Il était jugé par contumace pour des faits qui remontent à décembre 2019. Deux autres de ses proches en exil avec lui, ont également été condamnés. A savoir, son avocate Affoussiata Bamba-Lamine et Moussa Touré.

En outre, son directeur du protocole Soûl to Soul, l’ancien député Ben Souk, Issiaka Fofana, ex-directeur général de la Loterie nationale de Côte d’Ivoire (Lonaci) l’ont été également.

Avec pdci24