Côte d’Ivoire / Liberté provisoire : Voici les conditions imposées à Pulchérie Gbalet

La présidente d’Alternative citoyenne ivoirienne (ACI), Pulchérie Edith Gbalet libérée dans la nuit du mercredi 28 avril 2021 après huit mois de détention a été mise sous contrôle judiciaire.

Comme exigé, lorsqu’elle s’est rendue, ce lundi matin au 8ème cabinet pour voir le doyen des juges, celui-ci lui a signifié les clauses de sa mise sous contrôle judiciaire. Deux conditions lui ont été imposées à savoir : ne pas sortir du territoire national, sauf avec l'autorisation du juge et se présenter au greffe tous les mois à compter de ce 3 mai 2021.

La militante des droits humains peut se réjouir car aucune restriction de sa liberté d'expression ne lui a été imposée par le doyen des juges.

Pulchérie Gbalet, figure de proue du mouvement de la contestation du 3è mandat illégal d’Alassane Ouattara en octobre 2020, avait été arrêtée dans la nuit du 15 au 16 août 2020 en compagnie de deux de ses collaborateurs et écrouée avec ces derniers à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA).
Elle était poursuivie pour « troubles à l’ordre public, appel à l’insurrection, incitation à la révolte, violences et voie de fait, destructions de biens publics et privés ».