Côte d’Ivoire / « Le déstabilisateur, c’est celui qui met les leaders politiques en prison, fait décapiter un jeune ivoirien », réagit Soro après son expulsion de la France

Guillaume Soro s’est prononcé sur son expulsion par la France. Refusant de commenter la décision des autorités françaises à son encontre, l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne a indiqué que « l’Europe demeure un espace de liberté variable ».

Dans une interview accordée à Jeune Afrique, Emmanuel Maccon a déclaré que Guillaume Kigbafori Soro est désormais une personne indésirable en France. L’opposant ivoirien n’a pas tardé à réagir à cette décision du gouvernement français. Dans un message publié sur la page Facebook du journaliste Silver KB, Soro a indiqué que ‘’l’Europe demeure un espace de liberté variable »

« J’ai lu les propos du Président Emmanuel Macron me concernant. Je ne les commenterai pas. L’Europe demeure un espace de liberté variable. Je continuerai à m’opposer au viol de la constitution de mon pays de toutes mes forces.

Le déstabilisateur c’est celui qui met les leaders politiques en prison. Qui fait décapiter un jeune ivoirien pour imposer la loi du canon et des milices. Tenez l’Afrique à Amnesty International pour défendre la cause des persécutés. Pas un mot pour les plus de 100 morts en Côte d’Ivoire. Ce sont des nègres. Bravo !

La stabilité de la Côte d’Ivoire ne réside pas dans le maintien d’un monarque au pouvoir. Le seul antidote à l’instabilité demeure la démocratie donc le respect de la constitution ivoirienne. Personne ne m’obligera à admettre que Ouattara est dans son droit de violer la constitution », a martelé l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne.