Côte d’Ivoire / Après leur acquittement, le message du père Basile Diané à Gbagbo et Blé Goudé

Pour le Curé de la paroisse de Moosou, la libération « miraculeuse » de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé doit servir de déclic pour ouvrir une vraie page de vérité et de réconciliation. Le père Basile Diané leur adresse un message fort et invite dans cette sortir à avoir une pensée pour les victimes.

 

Je voudrais rendre grâce à Dieu pour tous ses bienfaits à l'occasion de la libération des deux enfants de la Côte d'Ivoire qui ont été libérés de cette honteuse, humiliante et éprouvante captivité à la Cour pénale internationale (CPI).

Mes pensées vont vers toutes ces victimes décédées et encore vivantes qui ont besoin que la vraie vérité éclate pour que les justes responsabilités soient situées et que plus jamais, on ne retombe dans cette forme d'horreur et de barbarie débutée, depuis même l'an 2000. L’année 2020 a vu encore des enfants de ce pays être horriblement décapités et mourir dans des conditions encore infâmes. Tout cela doit cesser une fois pour toutes. C'est ma prière. Je prie pour tous ceux qui sont en exil. C'est terrible de voir des enfants de ce pays être en exil et vivant dans des conditions apocalyptiques. Puisse cette libération miraculeuse servir de déclic pour ouvrir une vraie page de vérité et de réconciliation.

La Côte d'Ivoire en a besoin sérieusement. J'ai parlé de libération miraculeuse. Franchement pour tout ce que j'ai vu et entendu, pour toute cette conspiration mondiale ahurissante devant nous tous, il a fallu un miracle de la part de Dieu pour déjouer tous ces pièges ennemis. Pour quiconque a eu quelques entrées au niveau du dossier, il ne peut que conclure à la thèse du miracle divin. Dieu a utilisé des avocats chevronnés surtout de ce pays pour faire advenir sa gloire.

Je voudrais demander au président Gbagbo et au fils Blé Goudé de ne jamais l'oublier.

À notre rencontre à La Haye à sa sortie de prison, Blé Goudé qui a bien voulu me recevoir dans une humilité totale, m'a révélé en avoir une pleine conscience. Je leur réitère à eux deux, ce désir que j'ai aussi formulé : organiser une grande conférence pour dire Merci à l'Afrique. Je suis allé au moins trois fois à La Haye et une fois pour être témoin des marcheurs. J’ai vu des éclopés, des handicapés, des vieux, des jeunes. Je voulais être au cœur de la souffrance de mon peuple.

Ce que j'ai vu m'a totalement ému et édifié. J'étais dépassé par le monde et surtout par la présence de tant d'Africains.

C'était incroyable que ce combat soit si porté par le monde et particulièrement les Africains. Voir tant d'Africains dans un tel froid, m'a donné a réfléchir. Le président Gbagbo et Charles Blé Goudé doivent leur dire merci. En plus de dieu, Dire Merci à ces milliers de marcheurs.

Je pense que pour ce que j'ai vu, c'est un nouveau départ pour L'Afrique. Dieu bénisse l'Afrique. Que ce continent ressuscite !

 

Père Basile Diane, journaliste écrivain, auteur de ‘’En pensant aux miens’’, paru à Paris en 2018 aux Éditions publibook