cote-divoire-pulcherie-gbalet-interpellee-et-relachee-cest-de-lintimidation-ils-ont-peut-etre-peur-que-je-parle.jfif

Interpellée à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, le mercredi 3 août 2022 à son retour du Mali, la présidente de Action citoyenne ivoirienne (ACI) a été relâchée, le lendemain. Pulchérie Gbalet raconte son audition à la préfecture de police.

« J’ai été auditionnée en présence du préfet de police. On m’a demandé les raisons de ma présence au Mali. Je leur ai dit que j’étais fatiguée et que j’ai décidé d’aller me reposer là-bas. On m’a demandé pourquoi maintenant ? J’ai répondu que c’est maintenant que je suis fatiguée. On me demande qui m’a invitée ? J’ai dit qu’il s’appelle Sidi Al Moctar. On me dit que c’est un nom de djihadiste, que je suis allée préparer un coup d'Etat. J’ai dit, moi, ce que je sais, c’est que c’est un homme de la société civile.

J'ai insisté pour appeler mes proches et mon avocat et ils ont arraché mon téléphone portable.

Mon téléphone étant codé, ils m'ont demandé le code. Je leur ai dit que c'était personnel.

Après ils m'ont demandé : « tu n'as pas rencontré ceux qui ont renversé IBK ? »

J'ai dit que je ne les connais pas, si vous me dites qui ils sont, je vais vous dire si je les ai rencontrés....

J'ai été agressée verbalement, on voulait m'attribuer des liens avec les djihadistes.

Ils ont bloqué mon téléphone et mon passeport.

J'ai été invitée au Mali par un mouvement patriotique de la société civile. Comme il y a l'affaire des 49 soldats qui est pendante, j'ai voulu aussi rencontrer les autorités maliennes pour en savoir plus!

L'autorité qui m'a reçue m'a donc informée sur tous les points mais ne veut pas que j'en parle. J'ai aussi rencontré les ivoiriens vivant au Mali pour savoir s'ils n'ont pas de problème....

Tout ça répond à l'intimidation, ils ont peut-être peur que je parle sur le Mali, comme ils me connaissent......

Ils m'ont donné rendez-vous la semaine prochaine encore ».