Côte d’Ivoire / Guillaume Soro aux jeunes du RJR : « Vous n’avez pas le droit de trahir vos aînés »

Le bureau exécutif national du Rassemblement des jeunes républicains était hier chez le président de l’Assemblée nationale. A cette rencontre qui s’est tenue à la résidence de Guillaume Soro, Dah Sansan Tilkoueté a exprimé les besoins de sa structure mais aussi les difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur fonction. En retour, le RJR a reçu les conseils avisés du chef du parlement ivoirien, syndicaliste avisé, habitué à la lutte pour les libertés et la démocratie en Côte d’Ivoire. Guillaume Soro a invité les jeunes républicains à prendre toutes leurs responsabilités dans la lutte pour le positionnement du Rassemblement des républicains (RDR). « Vous devez reconnaissance à vos prédécesseurs qui ont fait le sacrifice pour que le RDR soit un parti qui gagne. C’est à vous de prendre vos responsabilités pour la survie du parti mais aussi pour les acquis de ce pays », a lancé le chef du parlement ivoirien. Pour Guillaume Soro, l’Afrique est en pleine mutation démographique. C’est en ce sens que les jeunes doivent se montrer décisifs. « Ce sont les jeunes qui apporté le multipartisme dans ce pays. C’est eux qui ont pris la décision de manifester dans les rues à braver les matraques, la pluie, le soleil pour apporter le multipartisme. En 1990, ce sont les jeunes qui ont été les porte-étendards de la démocratisation de la Côte d’Ivoire. Cette responsabilité vous incombe encore aujourd’hui et vous devez faire plus. Si les jeunes ne prennent pas leurs responsabilités à 20, 25, 30 ans, ce n’est pas à 50 ans qu’ils le feraient. Vous n’avez pas le droit de trahir l’espérance de ceux qui se sont levés pour créer le parti. Vous devez vous battre. Faites en sorte que le RDR apporte une note de dynamique dans le combat de demain, c’est vous la relève de demain », a exhorté Guillaume Soro. Avant d’inviter Dah Sansan et ses camarades à sillonner les campements et les villes sans découragement pour la cause du RDR. Après avoir contribué à la réélection du président Alassane Ouattara, le président du RJR estime que le défi qui se présente à lui maintenant est la « mobilisation constante et permanente des jeunes. « Il est toujours bon d’aller vers les sachants pour bénéficier de leurs conseils afin d’être efficaces sur le terrain », a-t-il déclaré. Mais les jeunes sont l’objet de railleries de la part des détracteurs du RDR qui soutiennent que rien n’a été fait pour les jeunes. Il y a également « le souci collectif qui reste celui de l’emploi et de la réinsertion des jeunes ». Les échanges se sont achevés autour d’un repas avec le président de l’Assemblée nationale.

A.K.