Côte d’Ivoire / Alternance 2020, parti unifié : Bédié met fin au débat

Les militants du PDCI ont pris d’assaut l’étoile du sud de Treichville le samedi dernier pour fêter les 70 ans d’existence de leur parti. Ils ont abondamment communié avec leurs responsables, en présence des partis membres du RHDP et des partis affiliés du RDA venus d’autres pays de la sous-région. Avant de lancer les festivités de cette commémoration, le président du PDCI, Henri Konan Bédié a fait l’historique de la création dudit parti, en insistant sur sa résistance après la perte du pouvoir d’Etat. Le ‘’Sphinx’’ a rendu un vibrant hommage à Félix Houphouët-Boigny, « l’incomparable, le bâtisseur et le socle du PDCI-RDA ». Le président du ‘’vieux parti’’ a fait des recommandations aux partis et aux militants qui composent le RHDP dont il est aussi le président du présidium. Ci-dessous, l’intégralité de l’importante déclaration de Bédié.    

« Monsieur Boka Moussa Diarra président de l’Union Malienne RDA Faso JIGI, représentant les partis membres du Rassemblement Démocratique Africain, Joyeux anniversaire à tous les militants de ce grand parti  libérateur et honneur à tous nos pionniers qui ont porté haut le flambeau de ce parti  de 1946 à ce jour ! Militantes et Militants du PDCI RDA ,c’est  pour moi  une joie immense et une  grande fierté  de participer , avec vous,  au soixante-dixième anniversaire de la création du  Parti  Démocratique de Côte d’Ivoire, le PDCI, créé  ici même à l’Etoile du Sud, le 9 avril 1946. Issu du Syndicat Agricole Africain, il fut créé pour  soutenir la candidature de Félix  Houphouët-Boigny à l’Assemblée constituante française. À son deuxième  Congrès  ordinaire, tenu en 1949, le PDCI se transformera en PDCI- RDA, en devenant une section du grand mouvement d’émancipation
des peuples africains, créé  également en 1946 au bord du Niger, à Bamako,  le Rassemblement Démocratique Africain, le RDA.
Le PDCI-RDA amènera la Côte d’Ivoire à l’indépendance et fera de ce pays, une nation  moderne, un pays envié, un pays dont le développement a surpris  les ivoiriens  et même  les observateurs du monde entier. Le PDCI RDA est un grand parti, un parti fort, un parti rassembleur, un parti de dialogue, un parti ouvert  qui a su fédérer les énergies autour des valeurs que sont la paix, l’union des cœurs et des esprits  et surtout le dialogue, l’arme des forts, comme disait le père fondateur. Après avoir dirigé la Côte d’Ivoire pendant  quarante années, notre parti a connu des soubresauts et a perdu le pouvoir d’Etat non pas dans les urnes, mais par les armes, à la suite d’un coup d’Etat. Malgré cette perte du pouvoir, il a résisté et continue de participer à la gestion des affaires de l’Etat, à travers le gouvernement et les institutions de la République. Cette longévité, malgré les turbulences qu’il a connues  surprend, en Afrique et même dans le monde. Il y a peu de formations politiques en effet qui peuvent  se targuer d’un  parcours semblable  à celui du PDCI -RDA. C’est la raison pour laquelle, Mesdames et Messieurs, Chers militantes et Militants, je veux rendre ici, un hommage appuyé à Félix Houphouët-Boigny, l’incomparable, le bâtisseur  et le socle du PDCI- RDA. Je veux également rendre hommage à tous nos pionniers qui sont restés constants  dans leur lutte pour donner à la Côte d’Ivoire, ce parti d’avant-garde dont nous sommes tous fiers ! Je veux saluer et rendre hommage aussi aux différentes générations de militants qui se sont engagés dans ce parti pour en faire le flambeau de la lutte émancipatrice non seulement de la Côte d’Ivoire, mais aussi, de l’ensemble des  peuples africains. Militantes et Militants, la traversée  a été longue et difficile après la perte du pouvoir d’Etat. Nous avons pleuré bien des nôtres  qui sont tombés sous les balles assassines de dictateurs plus meurtriers que celles des colons. C’est pour cela que nous ne voulons pas et ne pouvons pas brader le PDCI-RDA comme beaucoup l’ont pensé. Nous devons donc aller à la cohésion avec ceux des nôtres qui nous ont quitté pour des raisons diverses. Soixante-dix ans, c’est l’âge de la sagesse. Il nous faut ramener dans la maison du père les frères qui en étaient partis. Nous y tenons ! Nous avons le devoir, en tant qu’aîné, de ramener les enfants dispersés  du père, sans toutefois nous renier. C’est la raison d’être du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix(RHDP), Groupement Politique qui nous a valu une victoire nette et sans bavure lors de l’élection présidentielle d’octobre dernier. Nous sommes déterminés à aller de l’avant en nous engageant dans un processus de création d’un Parti Unifié. Consolidons donc le  RHDP qui nous vivifie, qui nous enrichit, qui protège le pays d’Houphouët-Boigny et qui est seul capable de nous éviter d’autres mésaventures ! Nous voulons rendre un  hommage  particulier à nos pionnières et à nos intrépides amazones. Nous  avons réservé une journée  toute entière, à nos femmes, conduites par l’Union des Femmes du PDCI à Grand Bassam où elles iront sur les traces de leurs aînées, rappeler la marche historique  des femmes sur Grand-Bassam pour exiger la libération des prisonniers politiques  du PDCI de l’époque. Nous appelons nos jeunes à s’approprier  les valeurs du PDCI, et nous n’attendons pas moins de notre jeunesse, convaincu qu’aux  “âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années”. C’est à eux que reviendra demain l’honneur et la lourde tâche de diriger la Côte d’Ivoire.
Que cet anniversaire soit pour chaque militante et chaque militant, le point de départ d’une nouvelle renaissance pour un PDCI nouveau, au sein du RHDP !
Merci de votre attention et bonne fête! Je déclare ouvert les cérémonies commémoratives du soixante-dixième anniversaire du PDCI RDA »

L’ombre d’Houphouët-Boigny a plané

« C’est une fierté pour nous d’accueillir le lancement des festivités des 70 ans du PDCI ». C’est en ces termes que le maire de Treichville, François Amichia a souhaité ‘’Akwaba’’ au très nombreux public présents à l’étoile du sud. Par ailleurs délégué communal du ‘’vieux parti’’ de sa commune, Amichia a rendu un hommage aux pionniers et à estimé que l’alternance en 2020 est un défi. Le président du comité d’organisation pratique, Noèl Akossi Benjo a, quant à lui estimé que cette commémoration est l’affaire de tous les militants du PDCI. « Le rassemblement dans la paix a toujours été le crédo de Félix Houphouët-Boigny, notre père à tous. Nous soutenons le mouvement de rassemblement de ses héritiers, parce que le seul combat qui vaille est le rassemblement dans la démocratie pour une Afrique émergente » a rajouté le président de l’union Malienne RDA Faso Jigui, Boka Moussa Diarra qui s’est exprimé au nom des partis de la sous-région affiliés au RDA. Le coordonnateur principal de ces festivités, Maurice Kacou Guikahué a rendu hommage au père fondateur et à apprécié la poursuite de son œuvre par Henri Konan Bédié. Par ailleurs secrétaire exécutif du PDCI, Guikahué a détaillé les réalisations dudit parti en insistant sur la proclamation de l’indépendance et le miracle économique Ivoirien des années 1970. La coordonnatrice des journées nationales, Colette Koné a ensuite donné le départ du défilé exécuté par 4 000 citoyens issus de 13 délégations communales et départementales qui ont mimé les actions du PDCI, à la grande joie de Banny et d’Essy Amara eux aussi présents. 1 350 pionniers du parti ont enfin été décorés par Bédié : 500 au grade de grands officiers, 400 au grade de commandeur, 200 au grade d’officiers et 250 au grade de chevaliers. Selon Assana Sangaré leur porte-parole, cette distinction est une invite à mieux  travailler pour le compte du PDCI. Antoinette Konan et N’Guess Bonsens ont apporté la note de gaieté à cette cérémonie.

Une fête éclatée jusqu\'au 30 avril

La commémoration des 70 ans du PDCI est supervisée par Henri Konan Bédié en personne, aidé par 12 de ses collaborateurs dont Diomandé Djénébou. Le parti du père fondateur est en ébullition sur toute l’étendue du territoire par la mise à contribution de l’ensemble de ses responsables. 57 délégations sillonneront le pays pour remobiliser les militants et pour décorer les pionniers. La journée des anciens se déroulera le mercredi prochain au siège du PDCI. Celle des femmes aura lieu le samedi à Grand-Bassam, avant celle des jeunes qui est prévue pour le 19 avril. La fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro abritera les journées de formation des cadres du parti le 21 avril, suivi d’un pèlerinage dans la ville natale du père fondateur le 23 avril et la journée des élus le 29 avril à la maison du parti à Cocody. La commémoration des 70 ans du PDCI s’achèvera le 30 avril prochain par un diner gala à l’hôtel ivoire sofitel d’Abidjan.

Diabaté Franck Boyo