Trafic de stupéfiants / 6 tonnes de cocaïne à destination d'Abidjan saisies dans le golfe de Guinée

La Marine nationale française a effectué une saisie record de 6 tonnes de cocaïne dans le golf de Guinée. La cargaison était destinée à Abidjan.

 

Jusqu’à présent, la plus importante saisie de cocaïne effectuée par un navire de la Marine nationale remonte à 2006, avec la frégate de surveillance « Ventôse ». Avec l’appui d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2, elle avait arraisonné, dans les Antilles, le Ciudad de Oviedo, un cargo transportant pas moins de 4,3 tonnes de cocaïne.

Ce record a récemment manqué d’être battu, toujours aux Antilles, par la frégate de surveillance Germinal, avec la découverte 4,2 tonnes de cocaïne à bord d’un navire de pêche au comportement suspect. Mais le porte-hélicoptères amphibie [PHA] Dixmude, vient de réaliser une saisie exceptionnelle alors qu’il est actuellement en mission dans le golfe de Guinée, dans le cadre de l’opération Corymbe.

Selon le site spécialisé Mer et Marine, deux embarcations semi-rigides, un hélicoptère et un drone ont été mobilisés pour procéder à l'opération. L'équipage du Najlan, qui avait quitté Rio de Janeiro au début du mois, s'est montré coopératif. Dans la journée, le procureur de la République de Brest a autorisé le navire à reprendre sa route vers Abidjan.

En effet, sous l’autorité du préfet maritime de l’Atlantique et du procureur de la République de Brest et après avoir obtenu l’autorisation de l’État du pavillon d’origine [Saint-Kitts-et-Nevis, en l’occurrence], l’équipe de visite du Dixmude est intervenue à bord du cargo Najlan. Et la surveillance dont ce dernier faisait l’objet après avoir quitté les côtes sud-américaines [probablement celles du Brésil, ndlr] n’aura pas été vaine puisqu’il transportait environ 6 tonnes de cocaïne.

L’intervention de la Marine nationale a été réalisée conformément à l’article 17 de la convention des Nations Unies de lutte contre les trafics illicites de stupéfiants et substances psychotropes, souligne la préfecture maritime de l’Atlantique.

Cette dernière explique par ailleurs que cette « opération de vaste ampleur a été conduite sur la base de renseignements recueillis par la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières [DNRED] » lesquels ont été transmis à la Marine nationale « par l’Office français antistupéfiants [OFAST] et la police néerlandaise, en collaboration avec le centre opérationnel d’analyse du renseignement maritime pour les stupéfiants [MAOC-N], agence internationale basée à Lisbonne, l’European Police Office [EUROPOL] et les autorités brésiliennes. »

« La présence de Marine nationale dans le golfe de Guinée contribue à la lutte multidomaine contre l’insécurité et le terrorisme dans la zone. Les coopérations nationales et internationales ont permis au Dixmude de réaliser cette saisie historique de 6 tonnes de cocaïne », a commenté l’amiral Pierre Vandier, le chef d’état-major de la Marine [CEMM].

A.K. Source : Opex360.com