Côte d’Ivoire / Le général Apalo se dresse contre l'indiscipline et l'incivisme des transporteurs : « Nous allons sévir »

Le commandant supérieur de la gendarmerie nationale Alexandre Apalo Touré conduit une mission de sensibilisation des acteurs du transport sur les accidents de la route qui ont endeuillé plusieurs familles de ce mois d'avril.

Ainsi, le général de corps d'armée a conduit lundi 12 avril 2021 une mission de sensibilisation contre les accidents de la route à Bouaké. C'est la salle de réunion de la préfecture de Bouaké qui a abrité cette rencontre. Après l'étape de Korhogo, le 1er avril 2021, le patron de la maréchaussée ivoirienne a mis le cap sur Bouaké pour exhorter les transporteurs et les conducteurs d’engins à deux roues (motos-taxi) de Bouaké à la prudence et surtout à la discipline sur les routes.

Le général Apalo Touré leur a demandé d’éviter la vitesse lorsqu’ils sont au volant de leurs véhicules ou de leurs motos, « car la vitesse tue », d'être des conducteurs disciplinés qui respectent le code de la route et qui conduisent des véhicules en bon état. Au cours de cette croisade contre les accidents de la route, le commandant supérieur de la gendarmerie nationale a conseillé les transporteurs et les conducteurs de motos-taxi à éviter de faire de la surcharge et du surnombre, de ne pas conduire en état de fatigue et d’ivresse ou sous l’effet des stupéfiants pour ne pas mettre leur propre vie et celle des passagers en danger de mort. Il n’a pas manqué d’exhorter les acteurs du secteur des transports de la capitale de Gbêkè à se mettre en règle vis-à-vis des pièces afférentes à leurs véhicules et motos.

A ce sujet, il a donné deux semaines aux conducteurs de motos-taxi pour se doter de casques de protection et un mois aux transporteurs pour avoir tous leurs pièces. Le patron de la gendarmerie a indiqué que cette campagne de sensibilisation qui couvrira l’ensemble du territoire national, sera suivie par des actions de répression pour sanctionner tous les récalcitrants. « Nous allons faire notre travail correctement, entièrement, complètement et très bien. En retour, nous allons sévir », a lancé l’officier général.

L’imprudence des conducteurs et la dégradation de la chaussée constituent les principales causes des accidents de la route en Côte d’Ivoire. Selon les statistiques officielles, ils occasionnent ainsi 600 morts et 13 000 blessés chaque année dans le pays.

En avril dernier, à l’occasion des festivités de Pâques, plusieurs accidents ont été malheureusement enregistrés avec son lot de morts et de blessés. Une situation que les autorités veulent pallier.

 

Oscar K.