Côte d’Ivoire / Filière hévéa : Les usiniers se rétractent devant une plainte des producteurs de l’ouest

Le Président du conseil d’administration (Pca) de l’Apromac a échangé avec le directeur général de l’usine Southland Kati de Guiglo.

une rencontre entre le Pca de l’Apromac et le Dg de l’usine Southland Kati a eu lieu au siège de l’Apromac et a porté sur les nombreuses plaintes formulées par les producteurs de caoutchouc des régions du Tonkpi, du Guemon, du Cavaly et du Bafing, à l’extrême ouest de la Côte d’Ivoire. Ces producteurs, fournisseurs de l’usine Southland Kati reprochent à leur partenaire installé dans leur zone de ne pas respecter le prix de référence Apromac, payé pour chaque kilogramme de caoutchouc. Ils lui reprochent également son refus d’ouvrir des codes personnalisés de fournisseurs aux producteurs, les obligeant ainsi à dépendre de prétendues coopératives qui ne sont parfois en réalité que des groupes d’acheteurs de produits pas toujours corrects.

Les producteurs évoquent également la question des réfractions c’est-à-dire la décision unilatérale de l’usinier de payer un poids en dessous de celui affiché par le pont bascule sous le prétexte de la mauvaise qualité du caoutchouc livré. Tous ces problèmes avaient déjà été passés en revue par une mission de l’Apromac qui avait associé les ministères en charge de l’Agriculture, du Commerce et de l’Industrie ainsi que l’autorité de régulation de la filière, le Conseil hévéa-palmier à huile. Il en était ressorti la nécessité d’échanger avec la direction générale, basée à Abidjan.

Le Pca de l’Apromac, à l’issue de cette rencontre à laquelle était associés le président de la fédération des producteurs, Jules Daly et le président de l’association des usiniers Charles Emmanuel Yacé, en plus des membres de la mission de Guiglo, a obtenu gain de cause. En effet, l’ensemble des points dénoncés par les producteurs a connu un dénouement heureux.

Le directeur générale de l’usine a affiché sa bonne volonté de se conformer aux règles de fonctionnement de la filière et surtout celle de rassurer les producteurs de l’ouest de son ouverture au dialogue. Le Pca de L’Apromac et ses collaborateurs se sont félicités des résultats après ces démarches. Il a été retenu qu’une campagne sera engagée pour sensibiliser les producteurs à tout mettre en œuvre pour livrer du caoutchouc de qualité à Guiglo et partout ailleurs en Côte d’Ivoire.

N. Y.