Côte d’Ivoire / Effondrement d’immeubles : Voici la stratégie de Bruno Koné contre le fléau

La Côte d’Ivoire a été souvent ébranlée par des cas tragiques d’effondrements d’immeubles. Si le nombre de ces accidents souvent mortels a baissé (de 11 à 2), ce n’est pas le fait du hasard. Il s’agit bien des résultats d’une stratégie pertinente mise en place par Bruno Nabagné Koné, ministre de la Construction, du logement et de l’urbanisme.

Le 27 octobre 2020, l’effondrement d’un immeuble en construction à Yopougon a ému la Côte d’Ivoire. En effet, un immeuble R+4 en construction à Yopougon Cité verte s’était effondré sur une buvette adjacente où habitaient le gérant et sa famille. Bilan : trois morts dont un bébé. La capitale économique n’était d’ailleurs pas la seule touchée par les effondrements. Yamoussoukro, la capitale politique n’est pas épargnée. Un immeuble en construction s’était effondré, enterrant avec lui au moins six ouvriers.

Rien qu’en 2020, l’on a dénombré au moins onze effondrements d’immeubles en Côte d’Ivoire, causant plusieurs morts et d’énormes pertes financières. En mars 2021, à la tête du ministère de la Construction, du logement et de l’urbanisme, Bruno Koné a mis en place une stratégie, au terme d'une série de visites sur des sites problématiques. « Dans la ville d’Abidjan, au moins 80 % des constructions qui sont réalisées, ne disposent pas de permis de construire », avait-il déploré.

Il a alors proposé au gouvernement du Premier ministre Patrick Achi, une série de réformes dont l’une est illustrée par la campagne dénommée « Zéro effondrement d’immeubles en Côte d’Ivoire ». « Nous devons améliorer le cadre de vie des Ivoiriens et cela ne peut pas se faire si nous continuons dans l'amateurisme. Il nous faut faire les choses de façon professionnelle. Les conditions ont été assouplies pour permettre à tous ceux qui veulent construire de le faire dans des conditions supportables », a-t-il fait savoir.

Les résultats ne se sont pas fait attendre. Alors que la Côte d’Ivoire avait enregistré onze effondrements d’immeubles en 2020, le pays n’enregistre seulement que deux, à deux mois de la fin de l’année 2021. Un bilan positif à mettre au compte d’une volonté politique de mettre un terme à ces tragédies que l’on peut éviter, en mettant en place des mécanismes qui empêchent ces incidents.

La réforme visant à mettre un terme aux effondrements d’immeubles n’est pas la seule validée par le Président Alassane Ouattara et conduite par le ministre Bruno Koné. La lutte contre les constructions anarchiques et la stratégie de validation des Acd sont des pans importants de cette vaste réforme et portent elles aussi des fruits.

« La vision du gouvernement en matière de Construction, de logement et d’urbanisme consiste globalement à offrir à nos populations un service de qualité, en veillant à leur assurer un cadre de vie décent, assaini, mieux structuré et résilient. La mise en œuvre de cette vision inscrite dans le Plan national de développement (Pnd) 2021-2025, nécessite un engagement résolu non seulement de l’ensemble de mes collaborateurs mais également de toutes les entités ici présentes en vue de faire face aux enjeux qui sont une démographie galopante, une offre de ressources foncières qui se raréfie et des attentes de plus en plus fortes des usagers du service public », a expliqué Bruno Koné, à l’occasion des journées portes ouvertes et de la caravane du ministère de la Construction, du logement et de l’urbanisme, à l’étape de Yamoussoukro, le 14 octobre 2021.

A.K.