Côte d’Ivoire / A la recherche de la richesse avec son mari, une femme violée par un charlatan à Anyama

Le désir d’un couple de devenir prospère a tourné au cauchemar. Non seulement, il n’atteindra pas le but souhaité mais il a vu la dignité de la femme souillée.

Les faits se déroulent, le vendredi 29 octobre 2021 au quartier Schneider à Anyama. O. G. est propriétaire d’un kiosque à café qu’il gère lui-même. Ce jour-là, il est, comme de coutume, en pleine activité lorsque se présente à lui un client venu acheter de la cigarette. Après l’avoir servi, ce dernier engage une conversation avec le propriétaire du kiosque.

C’est ainsi qu’il dit être un guérisseur doté de pouvoirs mystiques pouvant faire fructifier tout commerce. Séduit par les propos de Boukary L., âgé de 50 ans et résident à Port-Bouët, O. G. le conduit à son domicile. Avec sa concubine, ils entament une causerie à trois, au cours de laquelle le prétendu guérisseur leur donne les raisons du décès de leur fils. Puis, il propose des rituels à l’issue desquels le couple va prospérer. Après la causerie, les deux hommes retournent dans le kiosque à café laissant la femme, K. Z., âgée de 33 ans, toue seule à la maison.

Alors qu’elle s’y attend le moins, la jeune dame voit le guérisseur revenir la rejoindre à la maison. Il lui fait croire qu’il venait de la part de son concubin pour faire le rituel dont il a été question. Ainsi, il exige et obtient que la femme se mette nue.

Ensuite, il demande qu’elle accepte d’avoir des rapports sexuels avec lui. Ce qu’elle a refusé. Il entre dans une colère noire, menace de la tuer ainsi que les membres de sa famille par des pratiques occultes. Apeurée, la concubine de O. G. cède. Le fameux guérisseur ne trouve autre chose à faire que d’abuser de la pauvre ménagère en l’absence de son concubin, occupé au kiosque.

Informé de la survenue de ces faits graves, le propriétaire du kiosque et des proches effectuent des recherches actives qui leur permettent de mettre la main sur le faux guérisseur. Conduit au commissariat de police d’Anyama, il est poursuivi pour charlatanisme et viol.

S. B.