Nous sommes le: 04/04/2020 et il est: 04:27

Football / Fifa-Caf : Ahmad Ahmad en disgrâce avec Infantino

Depuis quelques semaines, le torchon brûle entre le président de la Fédération internationale de football association (Fifa) et celui de la Confédération africaine de football (Caf). Explications.

 

Selon la dernière parution de la Lettre du Continent (N° 818 du 19 février 2020), Gianni Infatino, président de la Fifa et Ahmad Ahmad, président de la Caf ne regardent plus dans la même direction. Les deux amis d’hier sont en disgrâce. Longtemps protégé par le président de la Fifa que celui-ci a aidé à mettre fin à 29 ans de règne du Camerounais Issa Hayatou à la tête de la Caf en 2017, Ahmad Ahmad est en inimitié avec son bienfaiteur et le rapport de Pwc (Price water house-coopers) sur une mauvaise gestion financière, pourrait accélérer sa chute, lors de la prochaine élection du président de l’instance africaine. Outre des virements suspects dénoncés par un audit de la Fifa, l’enquête de Pwc pointe également l’absence de traçabilité ainsi que des documents comptables fiables dans les transactions portant, parfois, sur plusieurs centaines de millions de francs Cfa (dizaine de millions de dollars). Elle épingle par ailleurs la propension de la Caf, jusqu’à une reforme récente, à tout payer cash.

 

Ce que la Fifa reproche concrètement au patron de la Caf

A en croire la Lettre du Continent (Lc) d’hier, déjà sous tutelle de la Fifa, depuis août 2019, le président de la Confédération africaine de football, Ahmad Ahmad est au cœur d’un audit qui vient confirmer certains éléments déjà identifiés par la justice française. Et, le dossier brûlant attise depuis plusieurs semaines les tensions déjà vives entre la Fifa et la Caf. Ahmad Ahmad et ses hommes tardent à communiquer l’audit sur ses comptes à l’automne dernier par Pwc. Et pour cause : ce document d’une cinquantaine de pages que la Lc a pu consulter, confirme des irrégularités comptables qui font déjà l’objet d’une enquête judiciaire en France. Elles ont valu au président de la Caf, le Malgache Ahmad Ahmad, une garde à vue et un interrogatoire par l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff), le 6 juin 2019 à Paris. Dans leur rapport, les Consultants de Pwc identifient 18 versements effectués entre le 27 décembre 2017 et le 29 janvier 2019 par la Caf au bénéfice de deux sociétés, la française Tactical steel et l’émiratie Es Pro Consulting pour un total de plus de 26 milliards de francs Cfa. Ce sont donc ces virements qui sont au centre de l’enquête pour « corruption » et « abus de confiance » ouverte en mai dernier par le parquet de Marseille et dans laquelle le président de la Caf a été interrogé. Bref ! Autant de griefs dans la gestion financière du football africain pour laquelle la Fifa veut en savoir davantage.

 

A.    H.

Source : Lc