Nous sommes le: 20/01/2020 et il est: 02:58

Dans cette tribu la tante de la mariée couche avec le futur époux pour vérifier sa virilité

Dans une tribu ougandaise, la tante de la mariée couche avec le futur époux pour vérifier sa puissance au lit. Cette façon de procéder en vue de préparer ses femmes au mariage suscite l’attention, vu sa particularité.

Dans de nombreuses cultures africaines, les tantes prodiguent des conseils à leurs jeunes nièces au fur et à mesure qu’elles passent de l’adolescence à l’âge adulte. Lorsqu’il est question du mariage, ces tantes préparent leurs nièces aux défis qui les attendent. Mais, une particularité se glisse dans une tribu ougandaise en ce qui concerne la façon dont elle prépare leurs femmes au mariage. Approchée par le média aregialedis, elle donne davantage d’éclaircissements.

Quelle influence les tantes ont-elles sur leurs nièces?

Eh bien, pour le peuple Banyankole dans le sud-ouest de l’Ouganda, la tante fait plus que ce qui est mentionné plus haut, surtout pendant le mariage. Quand un couple aspire au mariage, la responsabilité de la tante de la mariée est de procéder à un contrôle sexuel sur sa nièce et son neveu- frère. Eh oui ! La tante effectue son contrôle en ayant des rapports avec le marié pour vérifier sa puissance et sa virilité. Elle a l’obligation de tester également si la mariée est encore vierge avant de pouvoir consommer leur mariage.

 

Une façon de prouver que cette tribu attache du prix à la virginité des futures mariées. Dans d’autres traditions, on dit que la tante va également loin en écoutant ou en regardant les mariés faire l’amour afin de confirmer la puissance du couple. Aussitôt qu’une fille Banyankole a huit ans, elle est sujette à de nombreuses restrictions pour la préparer au mariage. Dans le même temps, d’autres enfants de son âge s’amusent à travers le monde, une fille de cette partie de l’Ouganda est essentiellement gardée à l’intérieur, où elle est nourrie au bœuf et au millet et contrainte de boire du lait en grande quantité pour se développer physiquement très rapidement

Etre grosse équivaut à être belle chez les Banyankoles

Lorsqu’elle commence à développer des seins, ses parents lui font l’injonction de s’abstenir et de vivre la chasteté. Il est du devoir du père Banyankole de trouver une femme pour son fils étant donné qu’il paie la dot également. La dot est constituée de quelques vaches, chèvres et pots de bière à proportion de la richesse de la personne.