Nous sommes le: 18/02/2020 et il est: 01:56

Côte d’Ivoire / Serge Kolia, journaliste à la RTI, super Ebony

La 21ème édition de la soirée Ebony, Nuit de la communication s’est déroulée le samedi dernier à Yamoussoukro avec le sacre de Serge Kolia de la Rti, super Ebony.

 

Serge Kolia de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti) a été sacré super Ebony de la 21ème soirée des Ebony, Nuit de la communication le samedi 18 janvier dernier à Yamoussoukro.

 

L’heureux journaliste a aussi glané les prix du meilleur journaliste de la télévision, de la meilleure interview et du meilleur reportage des droits de l’Homme. Il remporte un véhicule flambant neuf et une importante somme d’argent. Sans oublier les terrains promis. Le prix Ebony du meilleur journaliste radio est l’affaire de sa consœur, Soro Sita de Radio Côte d’ivoire.

 

L’Ebony de la presse écrite est revenu à Francis Kouamé Yao de Fraternité Matin. Plusieurs autres prix sectoriels ont été remis aux journalistes pour leurs productions de l’année 2019. Il s’agit du prix du meilleur journaliste culturel décerné à Tiémoko Diarra de Soir Info, du prix du meilleur journaliste économie attribué à Ahua et celui du sport à Sylla Rokia de Générations nouvelles.

 

Jean-Claude Coulibaly, président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci) a remercié les journalistes pour leur mobilisation au pied de la basilique Notre Dame de la paix de Yamoussoukro. Pour lui, cet engouement a donné ‘’un éclat particulier’’ à la célébration placée sur le thème : ‘’ Quel appui aux médias pour un journalisme responsable et de qualité ? ‘’.

 

Le président de la faitière des journalistes a profité de l’occasion pour faire une doléance aux autorités ivoiriennes. « Nous souhaitons une subvention directe de l’Etat à hauteur de 0, 01% du budget annuel de l’Etat, soit environ 8 milliards de francs », a-t-il plaidé en présence de la ministre Kaba Nialé, représentant le parrain de la cérémonie, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly.

 

Aux dires de Jean Claude Coulibaly, les fonds attendus permettront la croissance accrue d’une presse citoyenne et de qualité au service des populations. Le plaidoyer de l’Unjci n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Car, Kaba Nialé a promis de porter haut les doléances des journalistes au parrain Amadou Gon Coulibaly.  Elle a, en outre saisi cette tribune pour exhorter les journalistes à contribuer à l’apaisement en cette année électorale.

 

A. D.