Nous sommes le: 07/12/2019 et il est: 02:14

Côte d’Ivoire / Prix Ivoire 2019 : L’Ivoirienne Isabelle Rochet au sommet

Les portes de la 12e édition du Prix Ivoire de la littérature africaine d'expression Francophone se sont fermées le samedi dernier à Abidjan. Elle a vu le sacre de la lauréate Isabelle Rochet avec son roman “Le savon de la forêt” dont l’intrigue se déroule à Abidjan dans les années 30.

La lauréate succède ainsi à l’ivoirien Gauz avec son roman “Camarade Papa”.  Pour la deuxième fois consécutive, la Côte d’Ivoire confirme sa bonne santé dans la littérature africaine d’expression francophone. L’apothéose aux allures de gala s’est déroulée sous le signe d’un hommage à Bernard Dadié, icône de la littérature africaine et père de la littérature ivoirienne, décédé le 10 mars 2019 à l’âge de 103 ans.

La lauréate qui a grandi en Côte d’Ivoire avant d’affronter l’aventure occidentale a livré ses impressions dans une ambiance électrique.

« Chers membres du jury, en me faisant l’immense honneur de m’attribuer ce prestigieux prix, vous avez reconnu ce regard et vous lui avez donné corps. Soyez assurés de mon éternelle reconnaissance. Le prix ivoire est la fierté de tous les Ivoiriens de savoir qu’Abidjan fait rayonner la littérature africaine francophone. Bien au-delà des frontières du continent africain. Aujourd’hui, est un jour de grâce pour moi », a-t-elle déclaré.

Elle sera l’invitée du Salon du Livre de Genève en 2020, conformément à l’accord établi avec ledit salon. Aussi faut-il indiquer que la lauréate engrange la somme d’un million fcfa couronné d’un trophée. 5 nominés dont 2 Ivoiriens et 44 ouvrages en provenance de 9 pays étaient en lice pour cette édition. L’écrivain slameur Placide Konan a reçu le Prix horizon 2019 pour son recueil de poèmes: "J'écris de profil".

Les notes musicales du rossignol Bailly Spinto ont plongé le public composé d’amis du livre dont les représentants des ministres de la Culture et de la francophonie, et celui de la communication et des médias, dans une ambiance chaleureuse.

Des extraits de “Climbié” et de “Paris sous la Loupe” ont été lus par les gloires de la littérature, Claire Porquet et Bienvenue Neba, pour saluer la mémoire de l’illustre disparu. Le linguiste-sociologue et écrivain marocain Ahmed Boukous, lauréat du Prix Atlas au Maroc a donné un cachet spécial à ce prix lancé en 2008 par l’Association Akwaba Culture présidée par Isabelle Kissy-Fofana.

 

En prélude au gala, le concours « la grande dictée » a mobilisé plusieurs participants le vendredi dernier à Cocody. Olivier Christian Gbala, vainqueur de cette dictée gagne un billet d’avion pour le Maroc. 

A.   D. N.