Nous sommes le: 20/01/2020 et il est: 04:37

Côte d’Ivoire / Ouattara envoie veut rétablissement le dialogue avec Bédié : la mission confiée aux chefs baoulé

Le chef de l’Etat, Alassane Ouattara est pour la paix et l’union des enfants d’Houphouët-Boigny. Hier, il a sollicité les chefs Baoulé pour le rétablissement du dialogue entre son ‘’aîné’’ Henri Konan Bédié et lui.

La chefferie Baoulé a répondu favorablement à l’appel du Président de la République, Alassane Ouattara, hier. La cour de feu le président Félix Houphouët Boigny, à Yamoussoukro a servi de cadre à cette rencontre d’échanges entre le chef de l’Etat et les garants des us et coutumes. 

Les chefs Baoulé ont été chargés par le président du Rhdp, Alassane Ouattara de renouer le dialogue avec son ‘’aîné’’ Henri Konan Bédié. Cette lourde mission leur a été confiée à la veille de la commémoration de la disparition du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne. Alassane Ouattara s’est voulu très précis.

« Il n’y a pas de palabres entre mon aîné et moi, il ne saurait y en avoir. Chez les Akan comme chez les Malinké, le droit d’aînesse est sacré », a réagi Alassane Ouattara. Il estime que le président Bédié a contribué à la création du Rhdp. « Nous avons créé ensemble le Rhdp. Nous avons été toujours ensemble même s’il y a des divergences d’opinion.

Tous les houphouétistes doivent avoir la même vision politique », a déclaré Alassane Ouattara devant les têtes couronnées. Les mêmes chefs traditionnels ont été sollicités en 2010 et 2015 pour un soutien massif à « Allah Gnissan », le candidat du Rhdp à l’élection présidentielle. Dans les échanges, Alassane Ouattara a rappelé un pan d’histoire.

« Houphouët-Boigny a été élu député de Korhogo en 1945, ce qui est significatif, il était très attaché au Nord » a-t-il rappelé. Evoquant les difficultés économiques rencontrées par la Côte d’Ivoire et qui ont valu son appel par le père fondateur, Alassane Ouattara a soutenu que c’est bien lui qui a proposé Daniel Kablan Duncan au président Houphouët-Boigny pour sa nomination au poste de ministre de l’Economie et des Finances.

En réponse à la demande du chef de l’Etat, les 3000 chefs couronnées arrivés du royaume Baoulé ont réaffirmé leur soutien et leur pleine adhésion à la politique de développement d’Alassane Ouattara. Les têtes couronnées estiment n’avoir rien entendu comme rupture entre leurs fils Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. C’est pourquoi, ils ont voulu que leur mandant ouvre la voie d’accès à Henri Konan Bédié.

« Nous demandons la permission à Alassane Ouattara de rentrer en contact avec son frère Bédié, il faut laisser le champ d’igname se développer en ne cassant pas les tiges », a recommandé, le chef de canton Nanan N’goran Koffi, porte-parole des chefs Baoulé. Il a surtout insisté pour que le nom de baptême « Allah Gnissan » demeure le symbole de l’alliance maintenue entre les gardiens des us et coutumes du royaume Baoulé et Alassane Ouattara.

Le président de la République, par la voix du président du sénat Jeannot Kouadio-Ahoussou, a donné son quitus pour la mission de contact avec son aîné Henri Konan Bédié. La chefferie Baoulé a profité de l’occasion pour réaffirmer l’alliance qui existe entre elle et le chef de l’Etat.

F. N.