Nous sommes le: 18/01/2020 et il est: 05:21

Côte d’Ivoire / L’impact du « vohou-vohou » dans la vie expliqué par son maître Dosso Sékou

Dosso Sékou, grand maître du mouvement artistique vohou-vohou a traduit, samedi dernier à l’Insaac Cocody, l’expression de son art à travers son essai intitulé « L’esthétique du mouvement Vohou-Vohou, une expression des arts plastiques en Côte d’Ivoire » au cours d’une cérémonie de dédicace.

Dans son ouvrage de 102 pages publié aux éditions l’Harmattan, le maitre plasticien explique l’impact du mouvement Vohou-Vohou dans le milieu de la création artistique. L’ouvrage comprend une avalanche d’anecdotes, de rappels historiques et d’exposition de 32 tableaux d’art. Dosso Sékou fait appel à une série de témoignages historiques accompagnés de preuves photographiques.

L’œuvre explique dans la première partie, la naissance du mouvement Vohou-Vohou, ensuite la démarche analytique sur le concept agrémentée par une déclinaison « Cercle Doss » invitant au processus de la production de l’œuvre d’art. La création artistique du maître et l’analyse diachronique de la peinture de l’auteur constituent les deux dernières du livre.

« L’histoire de l’art Vohou-Vohou s’imposait à la conscience de Dosso Sékou, acteur d’une expression plastique contemporaine. A travers cette œuvre, il a interrogé sa mémoire pour relater ce qu’il sait au sujet de cette forme de recherche plastique », indique Sanaliou Kamagaté, un contemporain de l’auteur. Dosso Sékou a saisi l’occasion pour définir le mouvement Vohou-Vohou. Selon cet auteur, ce concept est un vocable du peuple Gouro pratiqué en milieu universitaire.

« Le Vohou-Vohou signifie n’importe quoi, placé n’importe où, pêle-mêle », dit-il. Pour lui, le mouvement s’illustre aussi à travers l’usage des restes et des objets rejetés pouvant servir à la création des œuvres d’art. Le mouvement Vohou-Vohou existant depuis l’époque coloniale est une découverte d’un groupe d’étudiants de l’Ecole des Beaux-Arts d’Abidjan.

Ceux-ci ont peaufiné le mouvement pendant leurs études aux Beaux-Arts de Paris. Le ministre des Sports et loisirs, Claude Paulin Danho n’a ménagé aucun effort pour soutenir le maître plasticien. « Cette œuvre est à l’image d’un homme épris des valeurs nobles et qui a marqué l’identité culturelle de la Côte d’Ivoire à travers le mouvement Vohou-Vohou qu’il porte », a-t-il affirmé avant la visite des stands d’exposition des tableaux et la dédicace de l’œuvre. L’ambassadeur de l’Allemagne en Côte d’Ivoire et l’Amicale des anciens élèves du lycée scientifique de Yamoussoukro ont rehaussé la cérémonie de leurs présences.

Aimé Dinguy’s N