Nous sommes le: 30/03/2020 et il est: 10:32

Côte d’Ivoire / «La Banque mondiale a donné 30 milliards pour que les Ivoiriens aient la Carte nationale d'identité gratuite », révèle Guikahué

Le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a fait de graves révélations sur l’opération d’enrôlement pour l’obtention de la carte nationale d’identité lancée par le gouvernement ivoirien.

 

A en croire le professeur Maurice Kakou Guikahué, la Banque mondiale a financé à hauteur de 30 milliards F Cfa le processus d'identification en cours.

 

«La Banque mondiale a donné 30 milliards pour que les Ivoiriens aient la Carte nationale d'identité gratuite mais le gouvernement n'est pas honnête avec le peuple en la faisant payante. Le 18 octobre 2019, la Banque mondiale a donné l'argent », a-t-il révélé, ce vendredi au cours d’une conférence de presse au siège de son parti.

 

Le secrétaire exécutif du Pdci-Rda soutient que l’argent décaissé par cette institution financière internationale suffit largement pour garantir aux Ivoiriens la gratuité de l’établissement de leurs pièces d’identité.

 

« La Banque mondiale a décaissé 30 milliards de francs pour l'identification des Ivoiriens qui ne coûte en réalité que 25 milliards », a-t-il insisté.

 

Le conférencier a aussi égrené des failles au niveau de l’opération entre autres, l’insuffisance des centres d’enrôlement, le début tardif de l’opération, l’exclusion du monde rural qui représente environ 50 % de la population ivoirienne, l’insuffisance des kits d’enrôlement.

 

 « Nous sommes inquiets parce que le gouvernement n’a pas encore mis en place le minimum pour que les élections se passent convenablement. Pour la phase pilote de l’opération qui a débuté du 23 décembre 2019 au 14 février 2020, sur les 30 mille inscrits qui ont payé pour la carte, seul le dossier de 11 mille personnes a été traité. Le système ne peut pas faire un million de Cni en 3 mois, à moins qu’il n’y ait de fraude. A cette allure, il va falloir 1 an 4 mois pour enregistrer les 11 millions d’électeurs. Les machines ne sont pas adaptées aux réalités », a dénoncé le conférencier.

 

Demandant au gouvernement « de séparer l’opération de la Cni au processus d’enrôlement d’électeurs. Nous sommes au courant de tout ce qui se passe. On vend du vent au président de la République sur cette opération en cours. Je défie quiconque me dira le contraire », a-t-il martelé.

 

Pour le secrétaire exécutif du vieux parti, le gouvernement est incapable de délivrer les cartes nationales d’identité.

 

« Le processus d’enrôlement initié le 17 février ne donne pas de satisfaction. Nous nous insurgeons contre l’opacité du processus et son caractère discriminatoire. Pour preuve, le processus d’inscription en ligne est inaccessible aux différentes couches sociales. L’opération est d’ailleurs lente. Des zones nord du pays bénéficient de la gratuité de Carte nationale d’identité (Cni) au détriment de la zone sud du pays », a-t-il fustigé.

Fieni  Tié