Nous sommes le: 12/11/2019 et il est: 03:33

Côte d’Ivoire / Henri Konan Bédié à ses adversaires du pouvoir : « Ce parti unifié est un nain hypophysaire »

Près de 200 mille militants et sympathisants du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) ont répondu à l’appel d’Henri Konan Bédié au cours d’un meeting géant dit de remobilisation et de vérité à la place Jean Paul II de Yamoussoukro, ce samedi 19 octobre.

 

Ce rassemblement clôturait deux jours de festivité marquant le 114ème anniversaire du premier président ivoirien Félix Houphouët-Boigny. Son successeur, à la vue de la marrée humaine drainée par cette manifestation, ne s’est pas empêché de la comparer au meeting de ses adversaires du Rassemblement des Houphouëtiste pour la démocratie et la paix (RHDP).

 

« Vous êtes venus de toutes les contrées proches ou lointaines sur des routes chaotiques. L’occasion de cette commémoration, sur des routes soit disant bitumé d’un bitume biodégradable. Mais vous êtes là, nombreux, très nombreux sur des kilomètres de marée humaine. Devant notre rassemblement, que vaudraient les mobilisations du parti unifié à côté de nous ? Ils n’arrivent même pas à notre ceinture. En réalité, ce parti unifié est un nain hypophysaire à côte de nous », a ironisé le chef du PDCI.

 

Les vrais disciples de Félix Houphouët-Boigny

 

Pour Henri Konan Bédié, les vrais disciples d’Houphouët-Boigny sont les militants qui ont su résister aux tentatives de d’affaiblissement et de liquidation du PDCI.

 

« Les vrais disciples sont les militants qui ont protégé et qui protègent la maison du père, le PDCI-RDA ». C’est pourquoi Henri Konan Bédié demande de veiller à la sincérité du scrutin à travers certaines actions notamment poursuivre les actions judiciaires pour mettre fin à l’utilisation frauduleuse et       abusive du logo du PDCI, dénoncer les abus et déstabilisation des partis politiques de l’opposition ivoirienne « orchestrés par les tenants du parti unifié », le rejet de toutes les décisions de justice aux ordres contre les militants de l’opposition, poursuivre toutes les actions afin de parvenir à la mise en place d’une Commission électorale indépendante (CEI) consensuelle conforme aux normes internationales, capable d’organiser des élections transparentes, justes et crédibles.

 

Et à Henri Konan Bédié d’annoncer la bonne nouvelle attendue de tous les militants du PDCI et de ses alliés de la plateforme de l’opposition. En effet, la requête formulée par les groupes parlementaires de l’opposition ivoirienne contre la nouvelle CEI a été jugée recevable par la Cour africaine des droits et des peuples, comme l’a annoncé le chef du PDCI. Il a, alors espéré une conclusion heureuse de cette cour.

 

Les engagements pris vis-à-vis du peuple

 

Henri Konan Bédié a rappelé aux nombreux militants, les engagements pris par la plateforme de la Coalition démocratique pour la réconciliation et la paix (CDRP), la plateforme EDS appuyées par la société civile relativement la réconciliation de tous les fils et filles du pays.

 

Il en va également des interpellations sur l’orpaillage clandestin, la protection des forêts ivoiriennes, l’occupation illégale des terres par les non ayant-droits, la fraude sur la nationalité, la prolongation de la validité de la carte nationale d’identité, la gratuité de la nouvelle carte nationale d’identité, la libération de tous les prisonniers politiques, civils et militaires, le retour de tous les exilés y compris Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, les dérives totalitaires et dictatoriales du pour en place.

 

La vraie réconciliation des Ivoiriens

 

Selon Henri Konan Bédié et ses alliés de l’opposition, ils ont les moyens de « réaliser la réconciliation » dans ce pays.

 

« Le PDCI et ses alliés sont plus que déterminés pour reprendre le pays et le reconstruire selon le rêve du père fondateur. Notre parti n’a pas introduit d’armes dans ce pays ni n’a versé aucune goutte de sang. Il n’a fait que bâtir.

 

Nous voulons que la justice soit la même pour tous, que les populations vivent dans la paix et la quiétude. Nous allons réaliser la vraie réconciliation entre les filles et les fils de ce pays. Ce que le PDCI veut, c’est le partage des richesses et non la misère », a martelé le chef du PDCI.

 

Par ailleurs, le président Bédié a invité les militants et les sympathisants de son parti ainsi que ceux de l’opposition, à se faire établir leurs papiers car « leurs voix comptent ».

 

« L’échec n’est pas une option à envisager. Allons tous travailler à la victoire du PDCI. La flamme Félix Houohouët-Boigny ne s’éteind jamais », a lancé Henri Konan Bédié.

 

« Notre mobilisation est urgente, demain sera tard »

 

Le secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI-pro-Gbagbo), louant l’opportunité du rapprochement Bédié-Gbagbo, a remercié le président du PDCI d’avoir eu l’idée de ce rassemblement.

 

« Par cette mobilisation, vous donnez la preuve que l’appel du 29 juillet 2019 à Bruxelles (ndlr : la rencontre entre Gbagbo et Bédié) a été entendu. Ce déplacement à Bruxelles a convaincu Laurent Gbagbo de l’effort de dépassement de soi du président Bédié », a expliqué Assoa Adou.

 

Le secrétaire général à la tête d’une forte délégation des « GOR » a attiré l’attention des militants sur la nécessité d’agir vite.

 

« Notre mobilisation est urgente. Demain sera trop tard. Ce rapprochement est porteur pour la Côte d’Ivoire. Il s’agit de sauver la Côte d’Ivoire », a estimé Assoa Adou, avant de lancer un « appel à tous les militants du FPI à nous rejoindre dans cette bataille ».

 

Le meeting du PDCI a draimé un monde fou à la place Jean-Paul II, selon les chiffres communiqués par les organisateurs. Tous les partis et mouvements de l’opposition étaient présents pour apporter leur soutien au PDCI.

 

A.K.

Envoyé spécial