Nous sommes le: 07/12/2019 et il est: 01:30

Côte d’Ivoire / Expulsion de Nathalie Yamb du territoire ivoirien : Quand le pouvoir donne raison à Bédié

Nathalie Yamb, la Conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly, président de Lider house est frappée, depuis ce lundi d'expulsion de la Côte d'Ivoire. La collaboratrice de l’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, camerounaise de par sa mère et Suissesse de par son père, est vouée aux gémonies par le régime d’Abidjan en raison de ses prises de position farouches et sans aucun état d'âme.

 

Un acte qui sonne comme la confirmation de la présence d’étrangers dans la politique ivoirienne, fait dénoncé, depuis quelque temps par le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire et qui lui a attiré la foudre du pouvoir RHDP qui n’a pas hésité à traiter Henri Konan Bédié de xénophobe.

 

« N'est-ce pas de la xénophobie ça? Eux ont le droit d'expulser les personnes gênantes qui prennent position verbalement et décrient leur politique.
Mais quand c'est le Président Bédié, il est aussitôt taxé de xénophobe. Le président Bédié n’a fait que dénoncer mais eux, ils chassent les étrangers. Qui est donc xénophobe », accuse un haut responsable du PDCI.

 

En Russie où elle était intervenue en octobre pour dénoncer la démocratie en Afrique et particulièrement en Côte d'Ivoire, le nouveau visage du panafricanisme s'est vu confronté plus tard à la suspension de ses comptes sociaux Wikipedia, Facebook, Twitter etc.

 

« Les articles 7 et 8 de la loi sur les partis politiques en Côte d'Ivoire n'interdisent pas à un étranger de militer dans un parti politique, sauf à présider des instances. Or il apparaît de plus en plus qu'il est reproché à Nathalie de troubler l'ordre public, de militer dans un parti politique ivoirien et d'émettre des critiques acerbes contre les autorités. Ils cherchent des alibis. Les critiques acerbes sont celles de LIDER qui les assument », crache Mamadou Koulibaly.