Nous sommes le: 12/11/2019 et il est: 05:00

Côte d’Ivoire / « C’est une provocation de trop », crache Assoa Adou au pouvoir

Les responsables du front populaire ivoirien (FPI pro-Gbagbo) ne cachent plus leur colère contre Alassane Ouattara qui aurait, par l’entremise de ses avocats, demandé par écrit à la Cour pénale internationale de ne pas accepter la libération totale de l’ancien président ivoirien.

 

« C’est une provocation de trop que le peuple ne peut plus accepter top longtemps », a martelé l’ancien ministre Asso Adou, secrétaire général du parti de Laurent Gbagbo, au cours d’une conférence de presse, ce mercredi au domicile d’Abdramane Sangaré, siège provisoire.

 

Pour lui, c’est gagné par la panique que le pouvoir d’Abidjan a laissé tomber le masque pour une seule chose, empêcher le retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire pour participer aux échéances électorales de 2020.

 

« Le régime Ouattara est gagné par la panique. Il veut prendre le peuple en otage », a-t-il assené. Accusant Alassane Ouattara de « téléguider » le dossier Laurent Gbagbo.

 

« Ouattara s’est invité au débat à travers un courrier », affirme-t-il. Assoa Adou croit savoir que la condamnation à 20 ans de prison de son mentor dans le cadre de l’affaire « braquage de la BCEAO » et la poursuite de Blé Goudé pour « crime contre prisonniers de guerre » par le tribunal d’Abidjan s’inscrivent dans la même logique.

A.K.