Nous sommes le: 18/01/2020 et il est: 06:40

Côte d’Ivoire / Amadou Gon à Oumé: « Le pouvoir n’est pas un élément pour soi, c’est pour servir »

Les populations de la région du Goh (Gagnoa et Oumé) ont rendu, ce week-end, un hommage au président de la République, Alassane Ouattara. Représentant le chef de l’Etat, Amadou Gon Coulibaly, a parlé avec son cœur aux populations Gagou, Gban et bété.

 

Le visage radieux emprunt de gaieté,  le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, est arrivé le samedi 11 janvier 2019 peu après 9 heures à Oumé, 245kms d’Abidjan (région du Goh) où il entamé une visite de travail qui a duré 2 jours.

 

« Je suis particulièrement heureux de me retrouver ici à Oumé. Répondant ainsi à l’aimable invitation adressée par les chefs traditionnels gban et gouro ainsi que les filles et fils  de la région au chef de l'État. Je voudrais donc avant tout propos, vous transmettre les salutations les plus fraternelles du président de la République et vous adresser ses vives félicitations et les nôtres pour cette mobilisation exceptionnelle », a dit d’emblée le chef du gouvernement.

 

Le Premier ministre a salué par la suite les enfants de la localité décédés ou en vie qui ont travaillé ou continuent de travailler pour le rayonnement de la Côte d’Ivoire. Il a appelé les enfants d’Oumé à faire définitivement la paix.

 

« Je voudrais également appeler les populations d’Oumé à l’union au moment où le président de la République parle de rassemblement des filles et fils de Côte d’Ivoire. Nous ne pouvons pas accepter que dans des localités des frères et des sœurs ne soient pas unis. Ma présence ici en tant que représentant du président de la République avec mon frère Patrick Achi est également de vous dire que pour nous tous qui nous retrouvons autour de lui (Ndlr Alassane Ouattara), nous devons être unis. Je veux que tout Oumé sache que désormais Virginie (Ndlr Touré Aya Virginie) et Adama c'est la même chose. C'est le même combat pour Alassane Ouattara et pour la Côte d'Ivoire ».

 

“J’ai beaucoup appris auprès d’Alassane Ouattara“

 

Le président du directoire du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) a fait remarquer : «  Nous notre vision n’est pas simplement de penser que le pouvoir est un élément pour soi. C'est d'abord servir. C’est servir ceux que l’on veut représenter. Et pour servir ceux que l’on veut représenter, il faut avoir la capacité de compréhension de leurs problèmes. Il faut avoir la capacité de compréhension des problèmes du pays. De pouvoir l’intégrer dans son espace sous-régionale, dans la compétition du monde, de mesurer tous les enjeux et de déterminer quelles sont les solutions qui permettent de faire face à tout cela », a-t-il soutenu.

Amadou Gon a estimé que cette capacité, il l’acquiert petit à petit grâce et auprès du président de la République.

 

« Ça (Ndlr l’aptitude) nous l’apprenons tous les jours auprès du président  Alassane Ouattara, C’est ainsi que nous avons pu forger en nous, un certain nombre de valeurs fortes qui nous paraissent indispensables pour que notre pays, la Côte d’Ivoire, a puisse se relever du traumatisme qu’elle a vécu. Ne puisse plus vivre ces moments et continuer sur la trajectoire vertueuse sur laquelle elle est lancée et qui fait qu’elle est enviée aujourd’hui dans le monde. Le président Alassane Ouattara nous a beaucoup appris », a-t-il lâché.

 

Devant les populations de cette petite ville enclavée, Amadou Gon Coulibaly a pris plusieurs engagements.

 

« Depuis que le président Alassane Ouattara est arrivé au pouvoir toutes les capitales régionales sont reliées par le bitume. Certaines capitales départementales le sont également. Dans le programme 2021-2025, nous allons nous attaquer frontalement à faire en sorte que toutes les capitales départementales soient elles aussi reliées par le bitume. Je prends au nom du président de la République, l’engagement que 2020 verra lancée l’étude de la route Oumé-Sinfra pour être exécuté dans le cadre du programme 2021-2025.

 

Débout au milieu d’une foule en liesse, le chef du gouvernement a promis également qu’à partir de 2020, tous les problèmes d’eau potable seront réglés ». C’est pour quoi, il a souhaité : «  Notre volonté commune doit être de revivre ensemble pour les grands défis de développement de notre pays plutôt que de nous opposer les uns les autres sur l’autel  d’ambitions politiques personnelles et  régionalistes ».

 

Le natif de Korhogo a confié ce secret avant de quitter le pupitre : «  Mon père Gon Coulibaly a été rappelé à Dieu en 1990. C’est cette même année que j’ai rencontré le président Alassane Ouattara. Je n’en dirai pas plus », a-t-il conclu.

Y. C.

Envoyé spécial