Nous sommes le: 04/04/2020 et il est: 06:00

Côte d'Ivoire / Abel Djohoré se déchaine : "Je ne vais plus me laisser faire"

Abel Djohoré Gbakayoro a laissé éclater sa colère le vendredi 20 mars 2020 lors d’une conférence de presse en s'en prenant  aux cadres de son parti originaires de Gagnoa.

 

Le député de Ouragahio-Bayota, Abel Christian Djohoré Gbakayoro, a animé ce vendredi 20 mars une conférence de presse à son cabinet sis à Cocody-Les II Plateaux. Lors de cette rencontre avec les hommes de médias, l’ancien élément des forces nouvelles (Fn)  a laissé éclater sa frustration en s'en prenant à ses camarades de partis issus de sa région natale. « Je condamne la démarche politique de certains cadres du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix ( Rhdp). Gagnoa n’est pas un no man’s land. On ne peut pas aller à Gagnoa sans informer les fils de Gagnoa. J’ai appris que Mabri (Ndlr Albert Mabri Toikeusse, 2è vice-président du Rhdp se rendra à Gagnoa. Je dis non. Qu’il se rende d’abord chez lui à Zouan Hounien », a prévenu l’ex-élément des Forces nouvelles. Poursuivant, Abel Djohoré a éreinté le président du conseil régional du Goh, Joachim Djédjé Bagnon. 

« Je dénonce la façon de faire de Djédjé Bagnon. Je ne vais plus me laisser faire.  Il vend du vent aux responsables du parti. Il joue contre le Rhdp », a-t-il asséné. 

Les nerfs visiblement à fleur de peau, il a continué à faire ressortir les défauts du coordinateur du parti au pouvoir dans la région du Gôh. Visiblement déterminé à faire mal, il s’en est pris aussi  aux autres cadres du Rhdp du Goh  les accusant tout comme leur chef de faire du vuvuzela : «  Des gens sortis de nulle part qui ont la promotion. Le Rhdp est mon héritage. Les sacrifices que j’ai faits si ça les engraisse, ça ne doit pas me dégraisser. Ils ne font rien de concret. C’est du vuvuzela politique ».

Le conférencier s’est dit prêt à tout dénoncer ici ou ailleurs.

 «  La duperie et l’arnaque ont trop duré et ça doit prendre fin. Bagnon est en mission de déstabilisation de notre parti à Gagnoa. Je le dis sans soucier ». 

 Le parlementaire a estimé que ses camarades de parti à Gagnoa ne peuvent pas apporter grande chose à l’évolution de celui-ci.

 « C’est de la popularité artificielle.  Moi, j’ai de la valeur. Je peux apporter beaucoup. Avant d’élargir une base, il faut la consolider. S’ils ne comprennent pas. Ils vont comprendre bientôt », a-t-il fait savoir. 

Dans son élan, Abel Djohoré s’est proclamé directeur de campagne national du candidat du Rhdp, Amadou Gon Coulibaly. 

«  Je me proclame directeur de campagne d’Amadou Gon. Ça c’est mon affaire. Personne ne pourra me l’arracher. Nous nous donnerons les moyens légaux pour qu’il gagne ». 

Se prononçant sur l’incident survenu à Gagnoa, l’homme l’a qualifié «  d’épiphénomène » ajoutant que certains jeunes sont encore nostalgiques. 

Y.C.