Nous sommes le: 04/04/2020 et il est: 05:03

Côte d’Ivoire / A 6 mois de la présidentielle, Marcel Amon Tanoh lâche Ouattara et le RHDP

Longtemps donné partant du gouvernement Amadou Gon, le ministre ivoirien des Affaires étrangères a finalement concrétisé ce qui courait depuis lors comme une rumeur. Marcel Amon Tanoh a déposé sa démission au président de la République.

 

De persistantes dissensions sont apparues entre Alassane Ouattara et son poulain au sujet du choix du candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le démissionnaire estimant courageusement contrairement à d’autres qui le pensent aussi mais qui n’osent pas le dire, que Amadou Gon Coulibaly n’est pas populaire, que son image ne passe auprès des populations et qu’il risque de conduire le RHDP droit dans le mur à la présidentielle d’octobre 2020.

 

A 6 mois de la présidentielle d’octobre, Marcel Amon Tanoh décide de lâcher ses compagnons de lutte surtout le président Alassane Ouattara dont il reste l’un des plus fidèles.

 

Va-t-il se lancer dans la course à la présidentielle comme beaucoup d’observateurs le lui prêtent ? Ci-dessous, ses mots à l’endroit de ses partisans.

 

Chères sœurs, chers frères,

 

En tant qu’homme publique ayant assumé de nombreuses responsabilités au service de mon pays, je me dois de m’adresser à vous directement, pour vous informer de ma démission du gouvernement.

 

Je tiens à remercier le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, pour l’honneur qu’il m’a fait en me confiant des responsabilités au plus haut niveau de l’Etat, en qualité de Ministre Directeur de Cabinet, puis Ministre des Affaires Etrangères. J’ai travaillé à ses côtés en toute loyauté, en prenant toujours soin de lui faire part de mon honnête opinion en toutes circonstances.

 

Chères sœurs, chers frères,

A maintes occasions vous m’avez manifesté votre sympathie et votre soutien ; je vous en remercie du fond du cœur.

 

Seuls la grandeur de la Côte d’Ivoire, la justice, la démocratie et le bonheur des ivoiriens ont constamment motivé mon engagement politique.

 

Comme je l’ai toujours fait, je continuerai à mener ce combat avec vous.

Que DIEU vous bénisse.

 

Marcel AMON-TANOH