Nous sommes le: 21/09/2019 et il est: 12:20

Burkina Faso / Deux attaques ensanglantent la région du Centre-Nord

Vingt-neuf personnes ont été tuées, dimanche 8 septembre, au nord du Burkina Faso dans deux attaques. Un camion de transport a sauté sur une mine artisanale faisant une quinzaine de morts et des hommes armés ont attaqué un convoi de vivres destinés aux personnes déplacées interne de Kelbo.

Les deux attaques ont eu lieu dans la région du Centre-Nord. Un camion de transport de marchandises, dans lequel se trouvaient également des passagers, a sauté sur un engin explosif improvisé. L’attaque s’est déroulée aux environs de 12h, selon une source sécuritaire, entre les localités de Guendbila et Barsalogho.

Le camion a été complètement détruit, selon des témoins. Parmi les victimes figurent des femmes et enfants. Des renforts militaires ont été déployés sur place et des opérations de ratissage sont en cours, selon le gouvernement.

La deuxième attaque a visé un convoi de vivres destinés aux populations de Kelbo et environnants, toujours la région du Centre-Nord. Les vivres étaient sous escorte des forces de défense et de sécurité jusqu’à la commune de Dablo. « Face au mauvais état de la route, le contenu du camion a été transféré sur les tricycles pour leur destination finale », explique une source sécuritaire. Ce sont ces tricycles qui ont été attaqués par des individus armés non identifiés entre Dablo et Kelbo.

Pas de revendication

Il n'y a pour l'instant aucune revendication. Selon le gouvernement, cette attaque a été perpétrée par des terroristes. Et elle a fait plusieurs morts parmi les conducteurs de tricycles et d’importants dégâts matériels. Après l’attaque, les assaillants ont emporté une partie des vivresqui appartenaient au Programme alimentaire mondial (PAM), selon une source sécuritaire.

Le gouvernement invite les transporteurs à se conformer aux consignes de sécurité et s’assurer de la praticabilité des voies par une collaboration avec les forces de défense et de sécurité avant d’emprunter les routes.

Cette attaque confirme une fois de plus le pouvoir de nuisance des groupes terroristes au Burkina Faso.  Les attaques sont fréquentes dans cette province, ainsi qu’à l'est et au nord du pays. Les civils ont payé un lourd tribut ce dimanche, mais ils ne sont évidemment pas les seuls visés. Dimanche toujours, quatre militaires ont été blessés dans une embuscade, dans la province du Loroum, tout au Nord. Et ce alors que les autorités ont lancé d'importants efforts de sécurisation.

Rfi