Nous sommes le: 12/11/2019 et il est: 03:20

Bénin / Décès d’Albert Tévoedjrè

L’ancien médiateur de la crise ivoirienne s’est éteint. Le professeur Albert Tévoedjrè est décédé, ce mercredi 06 novembre 2019. L’homme qu’on surnommait le « Renard Djrègbè » souffrait depuis quelques mois. Malheureusement le « Frère Melchior » s’en est allé à l’âge de 89 ans alors qu’il devrait atteindre ses 90 ans le 10 novembre prochain.

Né le 10 novembre 1929 à Porto-Novo, Albert Tévoedjrè est un ancien député de l’Assemblée nationale du Bénin. Il a aussi été Ministre du Plan, de la Restructuration Économique et de la promotion de l’Emploi au Bénin. Il fut un représentant du Secrétaire général des Nations unies Kofi Annan pour assister les protagonistes de la crise en Côte d’Ivoire de 2003 à 2005. Alain Lobognon, l’un des acteurs de la rébellion ivoirienne peut témoigner.

« J’apprends avec tristesse, la mort du Professeur Albert Tévoédjrè, grande figure de la sagesse politique en Afrique. Je l’ai connu durant ses années de médiation en Côte d’Ivoire où il a conduit les premiers pas de l’Onuci », a posté l’ancien ministre des sports, avant de révéler.

 

« Le Prof Albert Tévoédjrè n’a pas caché sa colère lorsqu’en 2003, Soro Guillaume, alors Ministre d’Etat, Ministre de la Communication en visite dans les locaux de la RTI échappa à un assassinat programmé. La veille de l’opération dignité le Prof A. Tévoédjrè eut le courage de situer les responsabilités, accusant le président ivoirien de préparer la « reprise de la guerre ». Les preuves accumulées étaient désormais suffisantes pour croire que Soro Guillaume ne plaisantait pas. « Désarmement contre réformes politiques ». Ce refrain déplut au prof Tévoédjrè, qui les 4 et 5 novembre 2004, fut débordé par les assauts des FDS contre les positions des FNCI à Bouaké, sous les regards approbateurs et surtout complices des Français », révèle le député de Fresco et de conclure.

 

« La crise de novembre 2004, qui se déporta après Bouaké à Abidjan eut pour conséquence la fin de la mission, en février 2005, du Prof Albert Tévoédjrè à la tête des forces de l’ONU en Côte d’Ivoire »

 

Albert Tévoédjrè était professeur, intellectuel et en même temps homme politique. Il était aussi homme de médiation. Celui qui a composé de nombreux livre, notamment « La Pauvreté, richesse des peuples », ne reviendra plus jamais. Paix à l’âme de l’illustre disparu.

A.K.