Nous sommes le: 21/10/2019 et il est: 12:09

Affaire Credit Suisse / Tidjane Thiam conforté

Face à de possibles sanctions contre les cadres de Credit Suisse dans l’affaire de la surveillance ratée d’Iqbal Khan, Tidjane Thiam a reçu des soutiens de poids. Le directeur général pourrait compter sur l’appui de plusieurs actionnaires et du conseil d’administration alors qu’une réunion pour décider des suites de ce dossier avait lieu ce lundi.

Le conseil d’administration de Credit Suisse soutient Tidjane Thiam, le directeur général de la banque, selon l’agence Bloomberg. Un appui qui intervient alors qu’une réunion cruciale se tenait ce lundi, au sujet de l’enquête interne autour de l’affaire de la surveillance d’Iqbal Khan, ancien directeur de la gestion de fortune. Ce dernier avait démissionné en juillet dernier sur fond de différend personnel avec Tidjane Thiam.

Un «comportement indigne d'une grande banque suisse» 

Ce week-end, un nouvel investisseur se disait inquiet d’une éventuelle éviction de Tidjane Thiam ou d’autres hauts cadres impliqués dans l’affaire. Le Financial Times rapporte que Ricky Sandler, directeur général d’Eminence Capital, société de gestion d’actifs basée à New York et détentrice de 2% des parts de Credit Suisse, a déclaré: «Perdre le directeur général ou n’importe quel autre membre de la direction à cause de cette affaire serait regrettable ». Il a également souligné le travail accompli par Tidjane Thiam pour restructurer la banque depuis son arrivée en 2015.

Jeudi dernier, un des actionnaires principaux de Credit Suisse, David Herro, vice-président de Harris Associates, société d’investissement américaine basée à Chicago, actionnaire de référence avec 8,1% des parts, avait déjà apporté son soutien aux cadres de l’établissement bancaire. Une voix discordante de poids s’était au contraire élevée pour demander la démission de Tidjane Thiam. Oswald Grübel, ancien directeur de Credit Suisse de 2003 à 2007, mais également d’UBS, avait lui estimé que: «Si les informations des journaux sont exactes, le conseil d’administration doit agir rapidement et remplacer le directeur général, car un tel comportement est indigne d’une grande banque suisse.»

Le directeur opérationnel de Credit Suisse ciblé

Les résultats de l’enquête interne menée par le cabinet Homburger, basé à Zurich, ne sont pas encore connus, mais selon Bloomberg, les enquêteurs se sont particulièrement intéressés aux actions de Pierre-Olivier Bouée, directeur des opérations de Credit Suisse. Le Français est entré dans la banque en même temps que Tidjane Thiam dont il est l’un des proches. Les deux hommes avaient déjà travaillé ensemble par le passé chez l’assureur britannique Aviva et au cabinet de consultants McKinsey. Il est arrivé en 2015 de chez l’assureur Prudential dans les valises de Tidjane Thiam. Chargé des questions de sécurité pour la banque, il pourrait être celui qui a ordonné et organisé la surveillance d’Iqbal Khan à l’origine de la crise.

Ce dernier doit commencer à travailler pour UBS ce mardi 1er octobre. La banque a confirmé qu’il débuterait normalement malgré cette affaire. Il y codirigera l’activité de gestion de fortune.

Source : letemps.ch