Route des Canaries : Plusieurs Ivoiriennes et Guinéennes meurent dans un naufrage

Le calvaire semble sans fin pour les migrants africains. Un nouveau naufrage a eu lieu au large des Canaries, a signalé jeudi l’ONG Caminando Fronteras, rapporté par infomigrants. La marine marocaine a retrouvé au moins 22 corps mais aucun survivant. Une fillette de deux ans figure parmi les victimes, originaires, pour la plupart, de Côte d’Ivoire et de Guinée.

La route des Canaries a fait de nouvelles victimes. Une embarcation a fait naufrage avec 86 personnes à son bord, a indiqué, le jeudi 2 septembre 2021, l’ONG espagnole Caminando Fronteras. Le drame a eu lieu au large de Dakhla, à l'extrême sud du Sahara occidental, selon l’agence de presse espagnole EFE.

La marine marocaine a pu récupérer 22 corps mais aucun survivant n’a été trouvé, précise l’ONG. « Les corps qui se trouvent à la morgue sont ceux de 21 femmes et d’une petite fille de deux ans », a indiqué sur Twitter Helena Maleno, fondatrice de Caminando Fronteras, précisant que « la plupart de ces femmes étaient originaires de Côte d’Ivoire et Guinée-Conakry ».

« La petite fille décédée était née à Nador (Maroc), une ville où sa mère était arrivée enceinte après avoir fui son pays », détaille encore la militante.

 

Près de 2 000 disparus

 

Les naufrages sont désormais quasi-quotidiens sur la route qui relie les côtes de l’Afrique de l’ouest à l’archipel espagnol des Canaries. Une trentaine de personnes originaires d’Afrique subsaharienne ont déjà disparu dans un naufrage mardi.

Cinquante-deux personnes sont également décédées dans un naufrage mi-août. Une seule survivante a été retrouvée, le 19 août, accrochée au canot pneumatique à moitié submergé et retourné. L'embarcation se trouvait alors à 250 kilomètres de Grande Canarie.

En 2020, année record depuis 2006, 23 023 migrants ont atteint l’archipel espagnol, soit huit fois plus que l'année précédente, selon le ministère espagnol de l'Intérieur. Le flux des arrivées n’a pas tari depuis. Du 1er janvier au 15 août, 8 222 migrants sont, en effet, arrivés sur l'archipel, plus de deux fois plus que sur la même période en 2020.

D’après l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), au moins 428 personnes ont perdu la vie durant cette traversée du 1er janvier au 20 août, soit 102 de plus que sur la même période l'an dernier. Mais selon des données compilées par Caminando Fronteras sur la base des témoignages de migrants, au moins 1 922 personnes ont disparu en mer sur les six premiers mois de 2021.