Musique / Djely Tapa, l’ambassadrice de la musique mandingue au Canada

Lauréate du prix du meilleur album aux Juno Awards 2020 pour son opus Barokan, la chanteuse Djely Tapa s’affiche aujourd’hui comme le porte-étendard de la musique mandingue sur la scène montréalaise (Canada) et en Amérique du nord.

La musique malienne traverse les frontières et subjugue le monde entier. De grands noms comme Salif Kéïta, Oumou Sangaré, Rokia Traoré, ont porté haut les couleurs de cette musique. Aujourd’hui, une nouvelle génération est en train de perpétuer cet héritage. Parmi les héritiers figure en bonne place la griotte Djely Tapa, une chanteuse canadienne d’origine malienne qui fait la fierté de la musique mandingue en Amérique du nord, notamment sur les scènes canadiennes.
De son vrai nom, Sountougoumba Diarra, Djely Tapa est installée à Montréal au Canada depuis une quinzaine d’années. Née au Mali, notamment au Mandé, elle hérite du métier de griot de sa mère, la cantatrice malienne Kandia Kouyaté et de sa grande mère, Djely Tapa dont elle porte le nom. Elle est révélée au monde à titre de chanteuse de groupe Afrikana Soul Sister dont l’album éponyme lancé en 2017 obtient des nominations de l’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (Adisq) et du Gala alternatif de la musique indépendante du Québec (Gamiq).

Révélation de Radio-Canada en musique du monde 2019-2020, elle remporte avec son album, Barokan, le prix du meilleur album canadien de l’année de la catégorie World Music aux Juno Awards. Barokan, son tout premier album sorti en 2020 aborde des thèmes comme la place de la femme dans la société et l’Africanité.
Barokan, un vocable mandingue qui veut dire parler ou encore discuter, évoque l’idée de la communication. L’album transporte l’auditeur dans une Afrique du futur où des femmes, guerrières et courageuses, décident de s’impliquer un peu plus dans la gestion de la cité.

Djely Tapa est une griotte, mais aussi une femme engagée, qui s’est fait la voix des sans voix à travers sa musique ancrée dans la culture malienne.
Issue du Mandé, berceau de la charte de Kouroukan Fouga qui est aujourd’hui considérée comme l’une des plus anciennes références en termes de droits fondamentaux de l’homme, le message que Djely Tapa véhicule dans ses sa musique se veut humanitaire comme cette charte. Tapa est sans doute l’ambassadrice de cette musique mandingue en Amérique du nord. Elle a l’étoffe parfaite pour conquérir le monde entier et faire rayonner la musique et la culture malienne.

Avec maliweb