Daoukro / vandalisme : Rébecca Yao, cadre Rhdp et un journaliste agressés par des jeunes

Suite au mot d'ordre de désobéissance civile lancé par l'opposition ivoirienne, la présidente de Diabo, ville Émergente et un journaliste ont été pris à partie par des jeunes surexcités au carrefour Pépressou, village d'Henri Konan Bédié dans le département de Daoukro dans la région de l'Iffou, (est du pays) carrément coupée de la Côte d'Ivoire. Des barricades érigées dans tous les villages.

La déléguée communale Rhdp de Diabo, région du gbêkê, (centre du pays) accompagnée du journaliste, Oscar Kouassi, correspondant du quotidien Le Jour Plus ont quitté tôt le matin du jeudi 22 octobre pour une cérémonie des USI-Femmes avec la ministre Ly Ramata à Abengourou dans le cadre de la visite du président, Alassane Ouattara pour la campagne électorale. « Pendant le parcours, les barrages commencent déjà dans le village de Bunda dans la sous-préfecture de Brobo. C'est là que commencent nos souffrances. Jusqu'à M'bahiakro, le voyage a été très pénible. Nous avons compté près de 37 barrages. Et à chaque barrage, ce sont des contrôles systématiques. Nous avons passé près 3 heures entre Bouaké et M'bahiakro. De M'bahiakro à Daoukro, nous avons passé 29 barrages dressés par des jeunes très remontés. Tous ont les mêmes réflexes et mêmes paroles pendant les contrôles, dans un langage familier. ‘’On peut voir dans le coffre ? Ouvrez les portières’’. Ils vont jusqu'à se coucher sous la voiture pour vérification. A dire vrai, la région de l'Iffou est prise en otage par des vandales comme sous l'effet des substances hallucinogènes. Au barrage du carrefour Pèpressou, village du doyen de l'opposition, Henri Konan Bédié, tout va dégénérer. Au moment de notre arrivée, deux groupes armés de gourdins, machettes, couteaux et fusils de chasse de type calibre 12, contrôlaient le corridor. C'est ainsi qu'un jeune bien dans sa peau nous a demandé de passer après avoir débarrassé les branches d'arbre. Alors qu'on croyait être libéré qu'un jeune avec son lance-pierre brise le pare-brise-arrière du véhicule de type 4×4 Tucson appartement à Rébecca Yao, cadre Rhdp (voir photo). Ils voulaient coût que coûte en découdre avec nous sous proteste que Rébecca Yao habillée en pagne Rhdp donc envoyée par le président Alassane pour espionnage. Ce sont les éléments du commandant de brigade de la gendarmerie de Daoukro qui sont venus les dissuader. Après avoir passé à l'interrogatoire, nous avons été escortés jusqu'à Ananda pour notre sécurité.

Oscar K