Côte d’Ivoire-présidentielle / Une mission de l’UA et de la CEDEAO s’enquiert des dispositions prises par le Conseil constitutionnel

Mamadou Koné, président du Conseil constitutionnel, a accordé deux audiences à deux missions dans le cadre de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, ce mercredi 28 octobre 2020, au siège de l’institution à Abidjan-Plateau.

Il s’agit de la mission électorale d’observation de l’Union Africaine conduite par Mohamed Dileita et la division d’assistance électorale de la Cedeao conduite par Francis Oké. Le chef de la mission électorale d’observation de l’Union Africaine, a relevé au sortir de cette rencontre que sa mission consiste à prendre d’abord contact avec les autorités.

« Aujourd’hui, nous sommes heureux d’être accueillis par le président du Conseil constitutionnel et l’ensemble des équipes qui sont ici. Nous avons surtout parlé des élections qui vont se dérouler, le 31 octobre et surtout les dispositions qui ont été prises par le Conseil avant et après les élections », a-t-il expliqué. Il a par ailleurs signifié que les choses seront faites de manière extraordinaire.

« Nous encourageons le Conseil constitutionnel à aller de l’avant pour que cette élection puisse se terminer dans de très bonnes conditions »,  a-t-il fait savoir. Concernant  la sécurisation de l’élection, il a indiqué que les indicateurs donnés, lors de la séance de travail que sa délégation a eue avec le ministre de la Sécurité sont rassurants.

« Je crois que les choses au niveau sécuritaire sont bien. C’est ainsi que l’Union africaine est venue ici pour accompagner le peuple ivoirien et notre souhait le plus cher, bien sûr c’est que cette élection se passe de manière apaisée sur l’ensemble du territoire et nous souhaitons que toute la population soit à nos côtés également pour encourager ceci », a-t-il  informé.

Quant à Francis Oké, il a mentionné que la délégation qu’il conduit est présente en Côte d’Ivoire depuis quelques temps.

« Au cours de notre échange avec le président du Conseil constitutionnel, je lui ai expliqué le rôle de l’institution que je  dirige et les actions menées depuis le début du processus électoral », a-t-il dit.

Fieny Tié