Côte d'Ivoire / Lutte contre le Covid-19 : L'OIM équipe 10 postes de police des frontières en matériels sanitaires et de protection

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a offert des milliers de kits de protection sanitaire à une dizaine de postes terrestres de police des frontières ivoiriennes. Ainsi, du 21 août au 14 octobre, une mission conjointe composée de l’OIM et de la Direction de la surveillance du territoire (DST) ont sillonné les postes frontaliers de Koguienou (est), Noé (sud-est), Laléraba et Nigouni (nord), Gbéléban et Tiéfinzo (nord-est), Sipilou, Gbapleu et Gbeunta (ouest) et Prollo (sud-ouest), pour la remise de ces matériels.

Ce don est composé de 55 dispositifs de lavage de mains, 2300 flacons de savon liquide, 840 boîtes de gants, de 3750 flacon de gel hydroalcoolique, de 345 rouleaux de papier jetable, de 120 thermo-flash, 2000 boites de cache-nez, 4500 tests de dépistage de paludisme, 300 bouteilles de javel ; 400 serpillères, 100 seaux à serpillère, 4 lits de consultation médicale, 30 kits de premier secours, 20 lampes torches, 8 abris-tentes et 8 tablettes de référencement des voyageurs aux postes d’entrée et sortie.

A travers cet acte, l’OIM soutient le gouvernement ivoirien dans ses efforts de lutte contre la COVID-19, afin de permettre aux agents aux frontières terrestres de remplir leur mission dans les meilleures conditions.

Tous les dons ont été faits en présence des autorités locales qui ont réceptionnées les dons qui les ont ensuite remis aux agents affectés aux postes de polices frontières. « Ce don vient à point nommé, même si nous constatons une régression de la pandémie. Au contraire, nous devons continuer à redoubler de vigilance. Aussi, les frontières ouvriront bientôt, ces équipements permettront aux agents de se prémunir et de travailler sereinement. Nous saluons cet engagement de l’organisation internationale pour les migrations auprès de l’Etat », déclarait Monsieur Yao Kouacou, Secrétaire général de préfecture, représentant le préfet du département de Ouangolodougou, lors de la remise des matériels.

Cette remise a été possible grâce au financement de l’Union européenne à travers le projet « Initiative conjointe Union européenne-OIM pour la Protection et la Réintégration des migrants en Côte d’Ivoire (FFUE) ».

A.K. avec sercom