Côte d’Ivoire-Libéria / Le fleuve Nuon au cœur de discordes transfrontalières : Des paysans ivoiriens enlevés

La deuxième session ordinaire 2020 du comité de gestion locale de la Réserve naturelle intégrale du mont Nimba s'est tenue, ce mercredi 21 octobre 2020, dans la salle de réunion du bureau de l'Office ivoirien des parcs et réserves de Danané (OIPR).

Selon les représentants des villages riverains à la Réserve du mont Nimba, le fleuve Nuon a changé de lit et s'est retrouvé dans le lit du fleuve Ity sur les terres ivoiriennes. Alors que les Libériens estiment que la frontière naturelle entre la Côte d'Ivoire et leur pays est le fleuve Nuon. Et puisque le fleuve est sorti de son lit originel pour se retrouver en Côte d'Ivoire, alors les terres cultivables des villages ivoiriens restées du côté libérien ont été confisquées par les Forces de sécurité du Libéria.

 

Récemment, ces forces libériennes ont enlevé trois paysans du village de Yealeu et le chef du village de Gbantopleu, villages ivoiriens riverains de la Réserve du mont Nimba. Après interventions des autorités ivoiriennes, ces paysans ont été libérés.

Cependant, les problèmes demeurent. Pierre Koui Gonto, président des jeunes du village de Yealeu et Philippe Guezon du village de Gbantopleu qui ont donné ces informations, prient les autorités compétentes de prendre à bras le corps ce problème transfrontalier avant que le pire ne se produise.

La tenue de cette session vise à impliquer l'ensemble des parties prenantes dans la gestion de la réserve. Elle s'est déroulée autour de deux axes majeurs. La présentation du bilan d'activités du 3ème trimestre et perspectives du 4ème trimestre puis la présentation de l'analyse des données de surveillance du 3ème trimestre.

Il ressort de ces différentes projections que les activités de l'OIPR dans la Reserve du mont Nimba ont été plombées à cause de la COVID-19. Cependant, les patrouilles de surveillances continuent de se faire.

Kader S.