abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Cambodge / l'idéologue et numéro 2 des Khmers rouges Nuan Chea est mort

Khmers rouges.jpg L'ancien dirigeant des Khmers rouges, Nuon Chea, au tribunal de Phnom Penh, le 16 novembre 2018, dans ce qui devrait être le dernier verdict rendu dans les procès des Khmers rouges.

L'idéologue et numéro 2 des Khmers rouges Nuon Chea est mort, dimanche 4 août, à 93 ans. L'annonce a été faite par un porte-parole du tribunal cambodgien qui l'avait condamné pour « génocide » et « crimes contre l'humanité ».

Un vieil homme tassé, le regard caché derrière d'immenses lunettes noires. C'est l'une des dernières images connues de Nuon Chea lors de son procès.

Condamné une première fois en 2014 à la prison à vie pour « crimes contre l'humanité », puis en 2018 pour génocide contre des Vietnamiens et des minorités religieuses comme les ChamsNuon Chea était l'idéologue des Khmers rouges, une dictature sanguinaire, d'inspiration maoïste qui fit quelque 2 millions de morts entre 1975 et 1979 au Cambodge. L'objectif était d'effacer toute classe sociale.

Ainsi le régime a  organisé le déplacement forcé de millions de citadins dans les campagnes pour les faire travailler dans des conditions extrêmes.

Nuon Chea, arrêté en 2007, est l'un des rares dirigeants khmers rouges, avec Kieu Samphan, à avoir été jugé et condamné. Pol Pot, la figure sans doute la plus connue du régime, est mort en 1998 sans avoir été inquiété par la justice.

« C’était quelqu’un de très cruel »

Billon Un Boun-Hor, témoin de l'époque du régime sanguinaire des Khmers rouges, a perdu une centaine de membres de sa famille. Elle est la présidente de l'association des victimes du génocide des Khmers rouges. Elle a aussi été partie civile dans le procès contre les plus hauts dirigeants khmers rouges. Elle témoigne à propos de Nuon Chea, l'idéologue de la machine à tuer.

Rfi


Les derniers articles