abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Côte d’Ivoire / Adjoumani donne raison à Bédié et confirme la présence des étrangers sur les sites d’orpaillage clandestin

Adjoum.jpg

Quand, au cours de sa rencontre avec les militants de son parti venus de la commune de Koumassi, le 5 juin dernier, Henri Konan Bédié avait évoqué la présence des étrangers sur les sites d’orpaillage, c’était l’indignation chez les tenants du pouvoir d’Abidjan. Qui ont vite fait de suscité leurs suppôts à réagir.

 

C’est dans ce sens que le porte-parole du RHDP a donné rendez-vous à la presse nationale et internationale, ce mardi pour crier pour la énième fois son ras-le-bol. Sans oublier qu’il l’a déjà fait.

 

Mais estimant que cela n’est pas suffisant et qu’il fallait insister, Kobenan Kouassi Adjoumani, plutôt que de contredire les accusations portées par le président du PDCI, va confirmer les assertions de Bédié.

 

« S’agissant des activités d’orpaillage, nous affirmons que l’un des neveux directs de M. Henri Konan Bédié du nom de M. Koffi Goli, marié à une femme de nationalité Burkinabè et installé au Burkina Faso se trouve être l’un des plus grands pourvoyeurs d’orpailleurs clandestins à Daoukro. Parmi ses relais à Daoukro, nous citons M. Kouadio Martin du village de Koutoukounou, dans la sous-préfecture de Daoukro. Ce village était colonisé par plus de 2 000 orpailleurs.

Grâce à la gendarmerie, le site qui servait d’orpaillage a été déguerpi avec l’arrestation de 37 personnes. Nous ignorons si M. Bédié a des parents parmi les personnes arrêtées, mais ce que vous devez savoir, c’est que M. Koffi Goli, son neveu, après la fermeture du site d’orpaillage, s’est rendu devant les autorités administratives, en vue de la libération des personnes interpellées et aussi de la réouverture dudit site. Les autorités lui ont indiqué qu’il y a une procédure légale à suivre pour exercer cette activité ».

 

Henri Konan Bédié a eu donc raison de dénoncer ce fléau.


Les derniers articles