abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Côte d’Ivoire / Les faits et les chiffres sur « les conflits inter-communautaires », « l’orpaillage clandestin » et la « fraude sur la Nationalité » en Côte d’Ivoire

conflits 2.jpg

I - Situation des conflits inter-communautaires

 

Bilan:

-         10 cases incendiées         

-         15 personnes blessées

-         Des habitations éventrées,

-         Des biens matériels détruits et nourritures calcinés.

 

Conflit foncier exacerbé par l’orpaillage clandestin Tokro-Allokokro (Bocanda)

29 Décembre 2018

Bilan:

-         7 personnes tuées,

-          28 blessés,

-          2 cas de viol,

-          4 campements incendiés et pillés,

-          18 écoles primaires fermées et pillées

-         806 personnes déplacées

 

Conflit foncier Wè et Baoulé et Burkinabé (forêt de Goin-Débé.)

Septembre/Octobre 2017

Bilan (Zouan Hounien  & Duékoué):

-         5 morts,

-         141 blessés,

-         Plusieurs déplacés

-         Des dégâts matériels, des établissements saccagés, pillées et incendiés

 

 

A Zouan Hounien, la mort d’un élève âgé de 12 ans bastonné à mort par un chauffeur et ses apprentis avait soulevé le courroux de jeunes autochtones qui ont incendié des résidences, des commerces de la communauté Malinké à laquelle appartient le chauffeur à l’origine du drame.


Quant à Duékoué, un groupe d’individus reconnu comme étant des “gnambros”, des chargeurs de bagages, armés de machettes, de pieds de biches, de gourdins, avait mis, lundi, le feu à des locaux du lycée moderne de Duékoué.

Novembre 2018

Affrontement pour un problème de terre évité entre Dioman (Bafing) et Gouiné (Tonpki) – Août 2018

“Nos frères Toura de Gouiné ont vendu toutes leurs terres et depuis quelques temps, ils viennent occuper les nôtres. Ils en ont vendu une partie à un ressortissant burkinabé du nom de Jean. Nous les avons interpellés, mais ils continuent. Ce que nous ne pouvons pas accepter”, a expliqué le chef du village de Dioman.

 

 

Bilan:

- 33 morts,

- 52 blessés,

- 2640 personnes déplacées,

- Nombreux dégâts matériels.

 

Conflit éleveurs et agriculteurs - Bouna   

Mars 2016

 

Bilan:

Saccage de plusieurs habitations y compris la préfecture de la ville.

 

Violences communautaires à Zuenoula après l’assassinat d’un chef de village

Juin 2019

 

Bilan:

Plusieurs blessés et de nombreux dégâts matériels

 

Conflit communautaire à Bin-Houyé fait des blessés après la mort accidentelle d’un autochtone

Avril 2019

 

 

Bilan:

- 14 morts

- Centaines de blessés

- Dégâts matériels

- Plusieurs forces de l’ordre blessées

 

 

Affrontements entre communautés Baoulé et Malinké à Béoumi

Mai 2019

 

 

II - Situation de l’orpaillage clandestin

Bongouanou

 

Une jeune fille a été retrouvée éventrée dans la nuit du samedi 4 mai 2019 par des orpailleurs clandestins sur la voie Broukro-Aboussounou aux environs de 4 heures est décédée le mardi 7 mai à 6 heures à l’hôpital général de Bongouanou.

 

 

Koffré sous-préfecture de Kasseré

 

Un gendarme assassiné par des orpailleurs armés de machettes, de pioches et de gourdins sur un site d’orpaillage clandestin à Koffré, le lundi 30 juillet 2018.

 

Hiré dans la sous-préfecture de Divo

 

Violents affrontements entre gendarmes et exploitants clandestins d’or. Au moins deux (02) morts et de nombreux blessés par balles,

 Avril 2017

 

Alosso, département d’Alépé

 

Affrontement sanglant entre des orpailleurs clandestins et les populations, janvier 2016

 

Agovia, départrment de Bouaflé

 

Affrontement sanglant survenu en juillet 2014 entre orpailleurs artisanaux allogènes et autochtones à Angovia (centre-ouest, département de Bouaflé) qui avait fait trois (03) morts.

 

 

L’opération ORPI 3 mené du 17 juin au 6 juillet 2016 a permis de saisir 4 fusils de chasse, des munitions, 126 tubes d’explosifs, 500 grammes de cannabis et 190 détonateurs.

 

 

III - Situation de fraudes sur la nationalité

 

« 33 militaires radiés pour nationalité douteuse », selon le Ministre Hamed Bakayoko

 

“On s’est rendu compte qu’avec la réunification de l’armée, certains n’étaient pas Ivoiriens. Certains militaires savaient que s’ils mettaient leurs empreintes ça ne correspondent pas avec leurs noms” (Ministre de la Défense Hamed Bakayoko),

Novembre 2018

 

Les Plaques tournantes de la fraude sur la nationalité:

District d'Abidjan, les communes emblématiques sont:

Abobo, Yopougon, Attecoubé, Plateau, Koumassi, Cocody, Marcory, Adjamé, Bingerville, Dabou, Anyama

 

Des villes de l’intérieur du pays: Odienné, Bouaké, Danané, Bangolo, Bieby, Mahapleu, Duékoué, Yakassé-Attobrou

 

Confirmé par les « Service des investigations du contentieux (Sic) », la police de l'Office ivoirien de l'identification (ONI)

Janvier 2018

 

Une enquête publiée par le journal d’investigations « L’Eléphant déchainé » en décembre 2017 révèle des fraudes massives sur les cartes nationale d’identité pour une somme de  20.000 F CFA.

1000 fausses CNI sont produites par jour à Abidjan.

 

Saisie en mai 2019, par les agents de police et des douanes du poste frontalier de Noé de près de 280.000  formulaires vierges d’attestations d’identité de l’Office National d’identification sont autant de faits qui inquiètent et le Président est en droit de s’interroger sur le but de tous ces trafics.


Les derniers articles