abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Côte d’Ivoire / Affaire ‘’fraude sur l’identité ivoirienne, orpaillage clandestin… / Jean-Louis Billon persiste et signe : « Ce sont des faits vécus par les populations »

Billon.jpg

Le 5 juin 2019, le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié a révélé au cours d’une rencontre avec les militants de son parti qu’il y a une fraude sur l’identité ivoirienne et que des orpailleurs clandestins seraient armés à des fins encore inavouées. Le gouvernement estimé bon de condamner le 8 juin par la voix de son porte-parole Sidy Touré, les propos du président du Pdci qu’il a jugé de tribaux, xénophobes et dangereux pour la cohésion nationale.

 

Malgré cette condamnation, Jean-Louis Billon a animé une conférence de presse, ce lundi au siège du Pdci pour soutenir avec des détails les révélations de l’ancien chef de l’Etat. Jean-Louis Eugène Billon, secrétaire exécutif en charge de la communication du Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda) a soutenu que les faits rapportés par son président sont réels et vérifiables.

 

« Ce sont des faits vécus par les populations.  Le Pdci s’indigne du mauvais procès et invite le gouvernement à faire siens les problèmes sur la situation de l’orpaillage clandestin et le trafic de l’identité », a martelé l’ancien ministre d’Alassane Ouattara.

 

Le conférencier a énuméré de façon détaillée les différents cas de la situation de l’orpaillage clandestin et la fraude sur la nationalité. Non sans manquer de relever les conséquences de ces questions pour l’Etat ivoirien et  ses ressortissants.

 

« Je ne vois pas où est le crime de dire que quelqu’un qui est étranger soit appelé étranger.  Il faut parler des problèmes de la Côte sans faire l’autruche, sans qu’on nous envoie sur d’autres terrains », a déploré le natif de Bouaké.

 

Jean-Louis Billon a confié que le Pdci- Rda, son président et les militants restent sereins.

 

« On ne va pas brandir le code pénal parce que vous (Ndlr Alassane Ouattara et le gouvernement) ne faites pas votre travail. Le conférencier a terminé la conférence de presse avec ces propos qui ressemblent à une boutade. «  Il ne faut pas fuir le rendez-vous de 2020. La peur de la défaite commence déjà à les ébranler ». 

Y. C.


Les derniers articles