abonnez-vous à Presseivoire.com : 500F CFA le premier mois, sans engagement j'en profite

Migration / Trois migrants meurent de soif en tentant de traverser le Sahara

migrants_morts_de_soif_desert_Niger-720x430.jpg

Alors qu’ils tentaient de regagner la Libye pour ensuite aller clandestinement en Europe, trois migrants sont morts de soif quand leur véhicule est tombé en panne de carburant en plein désert nigérien, a déclaré un responsable local.

Le bilan du drame aurait pu être plus lourd si l’armée nigérienne n’était pas venue au secours de dix autre passagers restants après avoir repéré leur véhicule en panne, a déclaré un responsable à Agadez, une ville du nord du Niger. Le groupe s’était perdu en recherchant l’un des deux puits de son itinéraire et leur véhicule est tombé en panne, a précisé la source. « Les trois victimes étaient nigériennes », a déclaré le responsable. La mort par soif ou par chaleur constitue un danger majeur pour les migrants qui cherchent à traverser le Sahara pour atteindre la Libye, située au nord-est du Niger. Une fois en Libye, beaucoup tentent de traverser la Méditerranée pour se rendre dans le sud de l’Europe, un voyage en soi notoirement risqué.

L’armée et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont déclaré que leurs patrouilles dans le désert au Niger avaient permis de sauver des milliers de vies au cours des deux dernières années. Dans certains cas, le bus ou le camion des voyageurs tombe en panne et dans d’autres, ils sont abandonnés par leurs passeurs. Au plus fort de l’année 2017, 150 000 personnes ont traversé le pays, un chiffre qui est tombé entre 5 000 et 10 000, selon un chiffre cité par la chancelière allemande Angela Merkel lors d’une visite à Niamey début mai.

L’application d’une loi de 2015 qui prévoit des peines de prison pouvant aller jusqu’à 30 ans pour les trafiquants est un des facteurs à l’origine de cette chute. Une des conséquences, toutefois, est que les passeurs sont plus susceptibles de se déplacer de nuit et sur des routes nouvelles ou peu utilisées, ce qui augmente le risque d’accident, ont déclaré des experts.

Source : beninwebtv


Les derniers articles